•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sherbrooke souhaite transformer la rue Wellington Sud en « Quartier de l'entrepreneur »

La rue Wellington Sud à Sherbrooke (printemps 2016)
La rue Wellington Sud à Sherbrooke Photo: ICI Estrie/François Montminy

La rue Wellington Sud est appelée à changer de vocation au cours des prochaines années.  La Ville a déposé lundi soir au conseil municipal un projet de « Quartier de l'entrepreneur » pour ce secteur du centre-ville. 

Un texte de Brigitte MarcouxTwitterCourriel

Le secteur visé est celui délimité par les rues Wellington Sud, Aberdeen, des Grandes-Fourches et King Ouest. Dans sa présentation, le maire Bernard Sévigny a dit vouloir créer un pôle dynamique favorisant l'arrivée d'une clientèle axée sur les nouvelles façons de voir l'entrepreneuriat de l'avenir.

Voici la zone prévue pour le quartier de l'entrepreneur au centre-ville de SherbrookeVoici la zone prévue pour le quartier de l'entrepreneur au centre-ville de Sherbrooke

Pour y arriver, la Ville envisage divers travaux d'envergure au cours des prochaines années :

  • la démolition et la reconstruction d'un stationnement à étages offrant plus d'espaces;
  • la création d'un lien routier et piétonnier entre des Grandes-Fourches Sud et la rue du Dépôt;
  • le réaménagement du domaine public;
  • l'implantation de la salle de diffusion liée aux arts de la scène.

Les organismes de développement économique seraient tous regroupés sous un même toit. Ainsi, Sherbrooke Innopole, Commerce Sherbrooke, Pro-Gestion Estrie et la Corporation de développement économique et communautaire (CDEC) partageraient la Maison de l'entrepreneuriat.

Des acquisitions pour y arriver

Plusieurs bâtiments sont dans la mire de la Ville pour concrétiser son projet. Le Studio Sex, l'Hôtel Wellington, l'ancien restaurant Pap's et le Pub irlandais seraient tous démolis afin d'agrandir le stationnement. Les terrains de Taxi Sherbrooke sont également convoités. L'ancienne auberge de jeunesse Ecobeat servirait de réserve foncière dans le but d'accueillir éventuellement un des projets qui s'inscrit dans le quartier de l'entrepreneur.

« Pour réaliser ses acquisitions, nous proposons de puiser quatre millions de dollars à même les surplus accumulés par la Ville », a expliqué le président du comité exécutif, Serge Paquin.

La Ville est, depuis lundi, propriétaire de l'Hôtel Wellington, acquis pour  1,5 million de dollars, et du bâtiment du Pub irlandais, pour 250 000 $. Les actes de vente seront signés le 4 novembre prochain. Des négociations sont déjà entamées pour relocaliser le stationnement de Taxi-Sherbrooke. Toutefois, les propriétaires du Studio Sex n'en sont pas arrivés à une entente avec la Ville. Si les négociations échouent, la Municipalité n'hésitera pas à utiliser ses pouvoirs d'expropriation. 

Une promesse d'achat a été acceptée par un huissier de justice pour la somme de 320 000 $ pour l'ancienne auberge de jeunesse Ecobeat.

Des réactions partagées

La présentation du maire a donné lieu à plusieurs échanges. Voici quelques commentaires entendus :

En donnant l'aval à ce projet, j'ai le profond sentiment de vivre un moment historique pour notre centre-ville.

Louida Brochu, conseiller municipal et président de Commerce Sherbrooke

Dire oui à ce projet ce soir,  c'est un acte de foi envers le maire Bernard Sévigny pour mener un projet qui n'est pas encore défini. Je n'ai malheureusement pas confiance en sa capacité de mener ce dossier.

Annie Godbout, conseillère municipale

Le centre-ville, c'est le coeur d'une ville et c'est important d'y voir.

Chantale L'Espérance, conseillère municipale

Le scénario idéal ce serait que le milieu privé se prenne en main pour investir, mais la réalité n'est pas là. On a besoin d'une locomotive, c'est clair. Il ne se passe rien depuis des années.

Rémi Demers, conseiller municipal, président de Destination Sherbrooke

Il faut avoir les moyens de nos ambitions. C'est quatre millions qui viendront de nos surplus. Il n'y aura pas d'impact sur le compte de taxes, mais ça représente 2 % de taxes en moins que les citoyens auraient pu avoir sur leur compte en 2017.

Marc Denault, conseiller municipal
Le maire de Sherbrooke, Bernard SévignyLe maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny Photo : ICI Radio-Canada

Le maire de Sherbrooke a insisté sur le fait que des entrepreneurs étaient déjà prêts à s'installer dans le nouveau « Quartier de l'entrepreneur ».

« Il n'y a pas un ni deux projets. Il y a plusieurs projets sur la table et qui seront annoncés incessamment », a conclu Bernard Sévigny.

Estrie

Politique municipale