•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand le patrimoine religieux et artistique cohabitent

Les toiles du peintre Picher côtoient les vitraux du maître verrier Olivier Ferland.

Les toiles du peintre Picher côtoient les vitraux du maître verrier Olivier Ferland.

Photo : Radio-Canada/Brigitte Dubé

Radio-Canada

Devant composer avec une baisse de fréquentation des églises, des fabriques doivent trouver d'autres vocations à ces imposants édifices. À Matane, l'église Bon-Pasteur est devenue une sorte de temple voué à la préservation du patrimoine historique et artistique.

Un texte de Brigitte DubéTwitterCourriel

Appuyée financièrement par la Ville, la Société d'histoire et de généalogie de Matane (SHGM) occupe maintenant cette église tout à fait particulière, devenue en quelque sorte un musée.

La Fabrique Bon-Pasteur a cédé l'église à la SHGM pour un dollar alors que la Ville paie la facture d'électricité (10 000 dollars par année) et assure le déneigement du stationnement ; une entente signée pour 10 ans.

Un vitrail représentant l'Amérindienne Kateri Tekakwitha.

Un vitrail d'Olivier Ferland, représentant l'Amérindienne Kateri Tekakwitha.

Photo : Radio-Canada/Brigitte Dubé

En effet, l'église est riche en sculptures de Jacques Bourgault de Saint-Jean-Port-Joli et en vitraux du maître verrier Olivier Ferland, notamment, des oeuvres acquises grâce au travail acharné de l'ancien curé Rosaire Dionne, un passionné des arts.

La Fabrique tenait à ce que les œuvres soient préservées et mises en valeur.

Difficile de rester indifférent devant l'ambiance créée par les sculptures et les couleurs des toiles du peintre Picher éclatant sous la lumière des vitraux.

Sculptée par Jacques Bourgault, la Vierge enceinte a beaucoup fait jaser.

Sculptée par Jacques Bourgault, la Vierge enceinte qui se trouve à l'église Bon-Pasteur de Matane a beaucoup fait jaser.

Photo : Radio-Canada/Jean-François Deschênes

Le président de la SHGM, René Joncas, se dit ravi de cet échange de bons procédés.

Nous sommes chanceux d'avoir d'aussi beaux locaux, dit-il. C'est magnifique! L'église fait office de musée, de centre de recherche, de lieu de rencontres. Avec notre salle, il y aura possibilité de tenir des concerts intimes ou divers événements.

RenéJoncas, président de la SHGM de Matane
Diverses époques s'entrecroisent à l'église Bon-Pasteur.

Diverse époques s'entrecroisent à l'église Bon-Pasteur.

Photo : Radio-Canada/Brigitte Dubé

Le déménagement est récent, mais déjà le trésorier de la SHGM, Serge Ouellet, constate que le public s'approprie les lieux.

Les gens aiment ça parce que ça rappelle les grandes bibliothèques. C'est très inspirant de travailler ici. L'esprit des lieux, qui est typique d'une certaine époque, respire le calme.

Serge Ouellet, trésorier de la SHGM

Selon Serge Ouellet, cette configuration permet de tenir diverses expositions en même temps.

Actuellement, la Société d'histoire expose des photos de Serge Payeur.

Actuellement, la Société d'histoire expose des photos de Serge Payeur qui a oeuvré à Matane pendant de nombreuses années.

Photo : Radio-Canada/Brigitte Dubé

Le matériel abonde : diverses collections fonds d'archives, des artéfacts, des milliers de photos des actualités de la Matanie prises par les journalistes du défunt hebdomadaire La Voix gaspésienne. L'entreprise matanaise ID Num est aussi en train de numériser les pages du journal.

Les visiteurs peuvent également visionner des films d'archives de la station de télé CKBL, devenue Radio-Canada.

Les nouveaux locaux ont été inaugurés, vendredi, en marge des Journées de la culture. Ils sont accessibles à tous, en après-midi, du lundi au vendredi de 13 h à 16 h 30.

Est du Québec

Société