•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

63 % des répondants à un sondage s'opposent à la taxe sur le carbone

Rachel Notley dévoilant sa plateforme de lutte contre les changements climatiques en nov 2015.

Photo : La Presse canadienne / Amber Bracken / CP

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une majorité de 63 % de répondants à un sondage en ligne de Think HQ désapprouve la taxe carbone qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2017 en Alberta.

À l'opposé, 32 % des personnes ayant pris part au sondage approuvent la taxe imminente.

Par ailleurs, 53 % des personnes interrogées désapprouvent l'ensemble du plan climatique du NPD, qui comprend un plafond sur les émissions des sables bitumineux et du charbon.

C'est une baisse du soutien de 7 % depuis décembre 2015, selon le sondage.

Le sondage demandait aux répondants, sur la base de ce qu'ils avaient entendu, lu, ou de leurs impressions générales, s'ils approuvaient ou désapprouvaient le nouveau plan sur les changements climatiques du gouvernement provincial.

Le professeur de sciences politiques de l'Université Mount-Royal, Duane Bratt, a indiqué que malgré l'impopularité, il n'y aura pas de retour en arrière sur le plan ou la taxe carbone.

« Ceci est l'exploit, que vous le vouliez ou non, du gouvernement Notley, et il va aller de l'avant », a-t-il déclaré.

Selon Stephen Genuth, résident de la ville de Calgary, le projet est une assez bonne idée pour le futur : « En mettant une petite taxe sur l'utilisation de combustibles de carbone, il permet au libre marché de commencer à prendre en compte d'autres éventualités que le carbone ».

Pour Barb Bruce, résidant aussi à Calgary, il est trop tôt pour savoir si la taxe nuira à l'économie ou lui fera du bien.

Le gouvernement de l'Alberta a déjà estimé que la taxe carbone progressive entraînerait une augmentation des coûts de chauffage, d'électricité et de transport de 470 dollars pour un ménage moyen en 2018.

Six ménages sur dix recevront toutefois un remboursement qui couvre le coût moyen de la taxe carbone qu'ils paient, selon le gouvernement.

Think HQ a mené un sondage sur Internet entre le 14 et le 19 septembre et a enquêté auprès de 1331 Canadiens à partir du panel en ligne d'Angus Reid Public Opinion. Une marge d'erreur ne peut être calculée, puisque le sondage n'a pas été fait avec un échantillon probabiliste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !