•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le corps de l’étudiante japonaise retrouvé sur la propriété d'une demeure historique

À gauche, une image de la vidéo de surveillance qui montre l'étudiante japonaise qui manque à l'appel, Natsumi Kogawa, marchant avec un homme le 8 septembre 2016.

À gauche, une image de la vidéo de surveillance qui montre l'étudiante japonaise qui manque à l'appel, Natsumi Kogawa, marchant avec un homme le 8 septembre 2016.

Photo : GRC à Burnaby

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police de Vancouver a confirmé qu'un homme avait été arrêté dans le dossier de l'étudiante japonaise Natsumi Kogawa dont le corps a été retrouvé sur la propriété d'une demeure historique à Vancouver.

La découverte a eu lieu mercredi vers 19 h à la maison Gabriola de la rue Davie près de la rue Nicola dans le quartier West End. La maison de style Queen Anne a été construite en 1901 par B.T. Rogers qui a fondé une importante raffinerie de sucre.

La police a arrêté William Victor Schneider peu avant minuit mercredi à Vernon, dans la région de l'Okanagan. Le suspect de 48 ans est accusé d'indignité envers un cadavre humain. Il demeure en détention.

Les autorités confirment que M. Schneider est la même personne aperçue dans la photo d'une caméra de surveillance qui avait été largement partagée. La police ne recherche pas d'autres suspects, mais continue son enquête.

D'après les forces de l'ordre, M. Schneider détient un long casier judiciaire. Il a été accusé par le passé de vol à main armée, d'entrée par effraction et de non-respect des conditions de probation.

Natsumi Kogawa a été portée disparue le 12 septembre après avoir été vue pour la dernière fois le 8 septembre à Burnaby. Originaire du Japon, cette femme de 30 ans était venue apprendre l'anglais en Colombie-Britannique. Son autopsie est prévue lundi.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...