•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lendemain d'inondations majeures dans Windsor-Essex

L'heure est au nettoyage à Windsor et Tecumseh
Radio-Canada

La région de Windsor-Essex commence à se remettre des inondations causées par les pluies torrentielles des derniers jours. Les résidents ne sont toutefois peut-être pas au bout de leur peine, un avertissement de pluie est toujours en vigueur pour la région. On attend de 20 à 40 mm de pluie d'ici samedi matin.

Les villes de Windsor et de Tecumseh ont décrété l'état d'urgence jeudi en raison de graves inondations. Les maires des deux villes disent qu'ils n'ont jamais rien vu de tel.

Selon Environnement Canada, 91 mm de pluie sont tombés à Windsor et près de 200 mm à Tecumseh en 24 heures. 

Lors d'un point de presse vendredi matin, le maire de Windsor, Drew Dilkens, a justifié la décision d'avoir déclaré l'état d'urgence. Il a souligné que de nombreux résidents n'avaient plus d'assurance en raison des fréquentes inondations qui se produisent dans la région.

M. Dilkens a par ailleurs demandé à la population de limiter les évacuations d'eau résidentielles. 

« Faites attention à la quantité d'eau que vous envoyez dans les canalisations, cela peut avoir un impact sur vos voisins », a-t-il expliqué Drew Dilkens.

Il reste peu de traces des inondations de jeudi.Il reste peu de traces des inondations de jeudi. Photo : Radio-Canada/Marine Lefèvre

Les infrastructures ont fonctionné

Dépassées par l'ampleur de la tempête, les infrastructures municipales ne sont toutefois pas à blâmer, a indiqué le maire de Tecumseh, Gary McNamara.

Selon le maire, elles répondent amplement aux besoins et ne sont pas vieillissantes.

30 millions de dollars ont été investis ces derniers quatre ans. Les ponts dans notre région ont été améliorés. Une nouvelle station de traitement des eaux a été bâtie et finie l'année passée. C'est la quantité d'eau qui explique les inondations.

Gary McNamara, maire de Tecumseh

Même son de cloche du côté de M. Dilkens. « Tous nos systèmes fonctionnaient à pleine capacité. Aucun système au Canada n'aurait pu faire face la quantité de pluie que nous avons reçu en une si courte période », a -t-il souligné.

Le pont Blue Heron à Tecumseh qui enjambe un petit lac reste inaccessible.Le pont Blue Heron à Tecumseh qui enjambe un petit lac reste inaccessible. Photo : CBC

Le temps du nettoyage

Les centaines de résidents sinistrés doivent maintenant s'atteler au nettoyage.

Les services d'incendie appellent à la prudence toutefois rappelant que tous les dangers ne sont pas écartés. Ils recommandent de ne pas utiliser de générateurs à essence et de faire attention aux installations électriques, notamment les barres d'alimentation et les prises électriques.

La population est par ailleurs encouragée à faire appel à des spécialistes, ce qui ne sera toutefois pas chose facile.

Plusieurs entreprises de nettoyage sont débordées par les appels et refusent maintenant les nouveaux clients.

Le nettoyage va être long et pénible pour certains résidents.Le nettoyage va être long et pénible pour certains résidents. Photo : Radio-Canada/Marine Lefèvre

Des résidents sans assurance

Certains résidents avisés conservent des morceaux de tapis ou des éléments abîmés pour leur réclamation d'assurance, mais tous n'ont pas cette chance.

Bon nombre de sinistrés ne sont pas assurés, certains même l'ont découvert aujourd'hui.

Gary McNamara a indiqué qu'il était en contact avec les ministres de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, et des Affaires municipales pour voir comment la province pourrait aider les gens avec leur déclaration d'urgence, notamment ceux qui n'ont pas d'assurances.

Des inspecteurs du ministère des Affaires municipales seront d'ailleurs dans la région lundi prochain afin d'évaluer les dommages et évaluer si l'aide financière de la province sera octroyée.

Les inondés sont donc encouragés à conserver leurs factures, à prendre des photos, et à garder tous les documents liés aux réparations.

Les résidents ainsi que les municipalités auront 120 jours pour évaluer les dommages et faire une réclamation.

Windsor

Environnement