•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec créera un nouveau fonds pour les régions

Congrès de la Fédération québécoise des municipalités

Québec créera un nouveau fonds pour stimuler le développement économique des régions. Près de deux ans après avoir aboli les conférences régionales des élus et la plupart des centres locaux de développement, le gouvernement se dit prêt à réinvestir en région.

Un texte de Julie TremblayTwitterCourriel

Le premier ministre Philippe Couillard a annoncé la création de ce nouveau fonds pendant son discours d'ouverture du 75e congrès de la Fédération québécoise des municipalités, jeudi, à Québec.

Il a affirmé que ce fonds serait géré par les MRC, sans toutefois préciser quelles sommes seraient investies.

Le préfet de la MRC Rimouski-Neigette, Francis Saint-PierreLe préfet de la MRC Rimouski-Neigette, Francis Saint-Pierre Photo : Radio-Canada/Julie Tremblay

Bon nombre d'élus ont applaudi les intentions du gouvernement. Plusieurs, dont le préfet de Rimouski-Neigette, Françis Saint-Pierre, ont toutefois rappelé que c'est ce même gouvernement qui a sabré 40 millions de dollars en 2014 dans les organismes de développement économique régionaux.

Il espère que les MRC auront une véritable latitude pour pouvoir gérer les nouvelles sommes dont elles disposeront.

J'ai hâte de voir commment ça va se faire et combien parce que dans certains dossiers, les redditions de comptes qu'on reçoit, ça sert juste à engager du monde pour faire les redditions de comptes...

Françis Saint-Pierre, préfet de la MRC Rimouski-Neigette

Le pouvoir aux municipalités

Par ailleurs, le premier ministre Couillard a promis aux élus que le projet de loi sur la gouvernance de proximité serait déposé cet automne, comme prévu. Ce projet de loi prévoit donner plus d'autonomie aux municipalités et leur assurer des revenus plus prévisibles. Le président de la FQM, Richard Lehoux, affirme attendre le dépôt de ce projet de loi avec impatience :

Nous avons hâte de piloter véritablement notre avenir sans devoir sans cesse négocier avec un appreil trop souvent centralisateur et dépourvu de sensibilité locale.

Richard Lehoux, président de la Fédération québécoise des municipalités
Île d'AnticostiÎle d'Anticosti

Anticosti se règlera « par lui-même »

Concernant la question des hydrocarbures, le premier ministre a déclaré que le projet de loi 106 avait été modifié et que les municipalités auraient davantage de pouvoirs, notamment celui de déterminer quels territoires ne sont pas compatibles avec l'exploitation pétrolière et gazière.

Il a ajouté qu'il n'y aurait aucun forage par fracturation hydraulique dans les basses terres du Saint-Laurent mais a refusé de prendre le même engagement concernant Anticosti :

Anticosti va se régler par lui-même. C'est un milieu insulaire... la montagne de démonstrations à faire est tellement élevée... les choses suivront leur cours, c'est pas un endroit pour faire de la fracturation hydraulique.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Le maire d'Anticosti, John Pineault, s'est dit très déçu par le discours du premier ministre. Il attend toujours que Philippe Couillard tranche sur cette question, une fois pour toutes, et annonce que Québec s'oppose officiellement à l'exploitation pétrolière sur Anticosti.

Bas-Saint-Laurent

Politique