•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Manitoba veut augmenter ses tarifs et réduire son personnel

Hydr-Manitoba, le siège

Les revenus d'Hydro-Manitoba ont diminué de 136 millions de dollars pour l'année 2015-2016.

Photo : Darren Bernhardt/CBC

Radio-Canada

Hydro-Manitoba doit augmenter ses tarifs d'électricité et réduire son personnel pour répondre à ses préoccupations financières, a annoncé mercredi le PDG de la société d'État, Kelvin Shepherd.

Il précise que d'importants investissements dans l'infrastructure ont placé la société de services énergétiques dans une situation difficile. M. Shepherd prévoit que la dette qui se situe actuellement à 13 milliards de dollars s'élèvera à 25 milliards de dollars au cours des prochaines années.

Le PDG explique que la dette grandissante est en partie due aux tarifs peu élevés que paient les consommateurs d'électricité depuis 10 ans et aux importants investissements dans les projets tels que la ligne de transmission Bipole III et la centrale hydroélectrique Keeyask.

« Quand il y a un besoin et que vous faites des investissements importants dans l'infrastructure, les tarifs doivent être là pour les soutenir, » dit-il.

Les prévisions financières actuelles prévoient une augmentation du coût aux consommateurs de 3,95 % sur 15 ans. Sans pouvoir offrir des précisions, M. Shepherd dit qu'ils devront modifier les tarifs pour aider à rembourser la dette élevée de l'entreprise.

Il souligne que la société d'État doit aussi faire un meilleur travail de gestion des dépenses en immobilisation et des coûts de fonctionnement, y compris en réduisant le personnel et les augmentations salariales.

Selon M. Shepherd, certains cadres supérieurs d'Hydro-Manitoba reçoivent des augmentations de 23 % par année à leur salaire de base tandis que la majorité des travailleurs de première ligne obtiennent 15 % sur six ans.

M. Shepherd aimerait réduire la main-d'oeuvre d'environ 6000 personnes, soit 15 % de la masse salariale. Avec 900 personnes approchant de la retraite, il croit pouvoir le faire sans licenciements.

Pas de privatisation dans les plans

Malgré les défis financiers d'Hydro-Manitoba, le PDG dit que lui et son conseil d'administration n'ont pas l'intention de privatiser la société d'État. « Ce n'est pas dans mon esprit, dit-il. Les gens soulèvent la question de la privatisation, mais je ne suis certainement pas venu à Hydro-Manitoba pour faire partie de ce plan-là. »

Des séances d'information sont prévues au cours des prochaines semaines pour répondre aux questions du public au sujet de la situation financière d'Hydro-Manitoba.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Économie