•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ADISQ réclame 15 millions $ aux gouvernements pour l’industrie musicale

Claude Larivée et Solange Drouin, de l'ADISQ
Claude Larivée et Solange Drouin, de l'ADISQ Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

À la suite du changement des habitudes d'écoute musicale et de la chute brutale des ventes de musique numérique constatée récemment, l'Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) a demandé jeudi une aide gouvernementale d'urgence de 15 millions de dollars sur deux ans pour l'industrie.

Ce plan, croit l'ADISQ, permettra à l'industrie québécoise de la musique de traverser cette période difficile provoquée par l'essor des services de musique en continu.

Le président de l'ADISQ, Claude Larrivée, affirme que « le streaming est une technologie fantastique et nous l'adoptons avec enthousiasme. Mais il nous impose un nouveau système de revenus qui ne répond à aucune logique pour nous et pour nos artistes. Si ce modèle empêche nos artistes de vivre de leur art et nos entreprises de se développer, alors nous fonçons dans un mur ».

Une femme écoute de la musique sur son téléphone intelligentUne femme écoute de la musique sur son téléphone intelligent Photo : Getty Images/AFP/Jonathan Nackstrand

Selon l'Observatoire de la culture et des communications du Québec, pour les huit premiers mois de l'année, les Québécois ont acheté 962 800 albums en format numérique, de toutes origines confondues, comparativement à 1 317 900 en 2015 pour la même période, ce qui représente un recul de 26,9 %. Cette brusque baisse des ventes a alarmé l'ADISQ.

L'aide de 15 millions de dollars réclamée aux gouvernements provincial et fédéral serait réservée au « développement de savoir-faire, d'expertises spécialisées et de pratiques d'affaires adaptées à l'environnement numérique ».

Sur cette aide, six millions de dollars seraient consacrés à l'amélioration de la visibilité des artistes sur toutes les plateformes ainsi qu'à l'exportation et au soutien des artistes en région.

Droits d'auteur et services en continu

L'ADISQ demande au gouvernement fédéral de modifier sa Loi sur le droit d'auteur afin que ces tarifs soient révisés. L'organisme souhaite également que cette loi s'applique aux diffuseurs numériques, comme c'est le cas pour les stations de radio.

La suppression de l'exemption réglementaire dont disposent les services de musique en ligne est une autre mesure exigée par l'ADISQ. Également, ceux-ci devraient obligatoirement contribuer au développement et à la mise en valeur des contenus locaux, en plus d'être soumis au financement des mesures culturelles québécoises et canadiennes.

En somme, l'ADISQ souhaite un rééquilibre du marché, estimant qu'à l'heure actuelle, les services de musique en ligne, les fournisseurs d'accès Internet et les fabricants d'appareils retiennent les revenus de l'industrie de la musique, et ce, sans rétribuer équitablement ceux qui sont à l'origine des contenus musicaux.

Avec les informations de La Presse canadienne

Musique

Arts