•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SNA réclame un commissaire aux langues officielles acadien

Graham Fraser
Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser. Photo: PC/Sean Kilpatrick

La Société Nationale de l'Acadie (SNA) recommande au gouvernement du Canada d'embaucher un Acadien au poste de commissaire aux langues officielles.

Un texte de Antoine Trépanier TwitterCourriel

Le gouvernement fédéral doit remplacer le commissaire sortant, Graham Fraser, dans les prochains mois et la SNA estime qu'il est temps que ce soit un Acadien ou une Acadienne qui occupe cette fonction d'importance pour les minorités linguistiques de partout au pays.

« C'est une recommandation qui est faite au gouvernement canadien parce qu'on juge qu'on a les compétences pour le faire, on n'est pas en mode ''revendiquer pour revendiquer'' », explique le président de la SNA, René Cormier, en entrevue à Radio-Canada.

L'organisme ne propose aucun candidat pour ce poste, mais encourage les Acadiens ayant les compétences de postuler.

Les représentants de la SNA ont d'ailleurs abordé le sujet avec la ministre du Patrimoine canadien et responsable des langues officielles, Mélanie Joly, durant son passage en Acadie en août dernier.

Depuis 1970, l'alternance a toujours été entre l'Ontario et le Québec.

René Cormier, président de la SNA

Selon nos informations, ce sujet n'aurait pas été pas un sujet clé des discussions entre les deux parties, mais la question aurait été abordée « directement » auprès de la ministre.

Depuis l'entrée en fonction du premier commissaire aux langues officielles, en 1970, seuls des Ontariens et Québécois ont occupé ces fonctions et l'organisme représentant les Acadiens en Atlantique demande à ce que la tendance change pour qu'un Acadien siège à cette fonction d'une grande importance à Ottawa.

René Cormier soutient qu'un Acadien de l'Atlantique pourrait tout à fait comprendre les enjeux et défis des minorités linguistiques de partout au pays.

Les commissaires aux langues officielles du Canada :

  • Keith Spicer (1970-1977) - Ontario
  • Maxwell Yalden (1977-1984) - Ontario
  • D'Iberville Fortier (1984-1991) - Québec
  • Victor Goldbloom (1991-1999) - Québec
  • Dyane Adam (1999-2006) - Ontario
  • Graham Fraser (2006-2016) - Québec

L'Atlantique veut sa part du gâteau

Les électeurs de l'Atlantique attendent toujours de bonnes nouvelles de la part des libéraux, eux qui ont remporté la totalité des 32 sièges de la région lors de l'élection fédérale de 2015. 

Le président de la Chambre des communes, Geoff Regan, et le président du Sénat, George J. Furey, viennent de l'est du pays, mais le gouvernement Trudeau a refusé de s'engager à nommer un juge de la Cour suprême du Canada provenant de l'Atlantique.

La tradition veut qu'il y ait une représentation régionale au sein du plus haut tribunal au pays, avec un juge provenant de l'Est. Toutefois, le gouvernement Trudeau voudrait diversifier le tribunal. Une juge autochtone bilingue est pressentie pour y accéder.

Discours de fermeture Trudeau, fond mondial.Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau Photo : Benoit Roussel

Pour les Acadiens, particulièrement ceux du Nouveau-Brunswick, la seule province officiellement bilingue au Canada, la nomination d'un commissaire aux langues officielles de la région serait une victoire et un retour du balancier.

Dans une note interne obtenue par Radio-Canada, la SNA soutient qu'« une Acadienne ou un Acadien nommé à ce poste aura le potentiel de dynamiser le dialogue, sensibiliser davantage les institutions fédérales au pays afin qu'elles soutiennent de manière concrète le développement des communautés francophones vivant en milieu minoritaire ».

Rappelons que le commissaire doit « assurer la reconnaissance du statut de chacune des langues officielles et à faire respecter l'esprit » de la Loi sur les langues officielles du Canada et notamment faire « la promotion du français et de l'anglais dans la société canadienne ».

Le commissaire aux langues officielles du Canada est un agent du Parlement et sa nomination doit recevoir l'approbation du Sénat et de la Chambre des communes.

Acadie

Politique fédérale