•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enveloppe égalitaire : une entente nébuleuse entre Fredericton et les enseignants

Des enfants marchent vers l'école.

Des enfants marchent vers l'école.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le flou persiste sur la nature de l'entente survenue mardi entre Fredericton et l'Association des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick dans le dossier de l'enveloppe égalitaire.

Le gouvernement semble ouvert à respecter les investissements proposés dans le rapport de l'économiste Pierre-Marcel Desjardins sur le financement de l'école francophone rendu public en juin 2013.

Il évaluait à plus de 11 millions de dollars les investissements supplémentaires à faire par la province dans les écoles francophones pour assurer une véritable égalité entre les écoles francophones et les écoles anglophones.

Or, jusqu'ici, rien n'a filtré de la teneur de l'entente hors cour. Il semble toutefois y avoir une ouverture de la province.

Le président de l'Association des enseignantes et enseignants francophones du Nouveau-Brunswick, Marc Arseneau.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président de l'Association des enseignantes et enseignants francophones du Nouveau-Brunswick, Marc Arseneau.

Photo : ICI Radio-Canada/Michel Nogue

« Nous sommes heureux des investissements qui vont avoir lieu avec le plan de 10 ans », s'est limité à dire le président de l'Association des enseignantes et enseignants francophones du Nouveau-Brunswick, Marc Arseneau.

Malgré l'importance de la nouvelle, il a été impossible, depuis hier, d'obtenir une entrevue avec le ministre de l'Éducation, Brian Kenny.

Son personnel nous a fait parvenir une déclaration écrite, où est rappelée l'importance de s'assurer que les initiatives incluses dans le rapport écrit par Pierre-Marcel Desjardins en 2013 soient respectées.

Pour l'instant, le gouvernement prévoit investir 15 millions de dollars dans la mise en place de son plan d'éducation, pour les écoles francophones et anglophones.

On peut s'attendre à ce que le secteur francophone reçoive environ un tiers de ces investissements, soit environ de 4,5 millions de dollars, ce qui est encore très loin de l'objectif de base. On ignore si le gouvernement annoncera d'autres investissements.

D'après le reportage de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie