•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier cas humain du virus du Nil à Ottawa en 2016

Le premier moustique adulte Culex tarsalis porteur du virus du Nil potentiellement mortel a été identifié au Manitoba.

Le premier moustique adulte Culex tarsalis porteur du virus du Nil potentiellement mortel a été identifié au Manitoba.

Photo : Regents University of California

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un résident d'Ottawa a été infecté par le virus du Nil occidental, et un autre pourrait bien l'être aussi, rapporte Santé publique Ottawa mercredi.

L'organisme a confirmé que des tests effectués sur deux résidents du secteur urbain ont révélé la présence du virus dans leur organisme. Des examens supplémentaires sont en cours pour corroborer cette thèse.

Les deux résidents touchés sont des personnes âgées.

Il s'agit des premiers cas confirmés ou probables de propagation du virus chez les humains à Ottawa cette année.

Santé publique Ottawa insiste sur les mesures de prévention à respecter pour éviter d'être piqué par un moustique porteur du virus.

Quelques mesures de prévention contre les piqûres de moustique :

  • Réduire les emplacements d'eaux stagnantes autour de la maison (bain d'oiseau, assiette de pots de fleurs, etc.)
  • Couvrir les barils d'eau de moustiquaires
  • Couvrir les parties exposées du corps avec des vêtements clairs ou utiliser un insectifuge si nécessaire
  • Éviter de sortir à la brunante ou le soir

Les autorités de santé soutiennent que le risque d'être piqué par un moustique va persister jusqu'à ce qu'il y ait plusieurs jours très froids consécutifs, où le mercure chutera près du point de congélation.

Il y a eu 26 cas d'infection confirmés ou probables l'an dernier chez les humains en Ontario.

Le virus du Nil peut causer, dans de rares cas, de graves problèmes de santé chez celui qui est infecté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !