•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le jury du Chant’Ouest recherche la singularité des artistes

Les membres du jury du Chant'Ouest 2016

Les membres du jury du Chant'Ouest 2016

Photo : Radio-Canada/Mélissa Cassista

Radio-Canada

Plusieurs membres du jury du Chant'Ouest 2016 estiment que la singularité est un aspect qui permettra à un artiste de se démarquer lors du gala.

« La chose qui m'intéresse surtout, c'est de découvrir un projet qui est unique grâce à un artiste qui n'essaie pas d'imiter quelqu'un, » répond d'emblée l'agente d'artistes Carol Doucet. Comme membre du jury, cette dernière explique qu'un de leur défi c'est de faire un choix lorsque tous les finalistes proposent quelque chose d'unique. Si c'est le cas, Carol Doucet dit se tourner vers son « amouromètre », c'est-à-dire qu'elle avantagera un artiste qui la touche particulièrement. 

Pour le juge Dany Giard, la singularité d'un artiste lui permet de se distinguer des autres. Dans le cas d'un gala comme le Chant'Ouest, cet aspect est très important selon lui. Le coordonnateur du Réseau national des Galas de la chanson croit que le lauréat du Chant'Ouest doit avoir le potentiel et la maturité nécessaire pour participer au Festival international de la chanson de Granby au Québec. La participation à ce festival québécois fait partie des récompenses remises au lauréat du Chant'Ouest.

La singularité d'un artiste en particulier peut venir de ses textes, tandis que pour un autre, elle s'entend plutôt dans à travers ses mélodies, soutient Natalie Bernardin. Celle qui est directrice générale de l'Association des professionnels de la chanson et de la musique n'en est pas à sa première expérience comme juge. Elle souligne que l'univers de l'artiste a aussi un impact dans sa décision finale. Un artiste qui vient du Yukon ne vit pas les mêmes choses qu'un artiste des Prairies, explique-t-elle.

Pierre Guérin rappelle que la présence sur scène, l'originalité de la présentation ainsi que la qualité de la musique et des textes sont des critères importants lors de la sélection du lauréat. Le directeur des services français des régions de l'Ouest de Radio-Canada ajoute que le jury doit s'assurer que le lauréat du Chant'Ouest saura comment profiter de ce tremplin pour mener sa carrière plus loin.

Pour Benoit Henry, directeur général de l'Alliance nationale de l'industrie de la musique, être membre d'un jury ce n'est pas une question d'attente envers les artistes, c'est plutôt une question de responsabilité. « Cette responsabilité consiste à être sensible à toutes les formes d'expressions artistiques qui me seront soumises et à tenter de reconnaître celle qui se démarque le plus, » précise-t-il.

Le résultat final sera présenté durant la deuxième partie du Chant'Ouest et c'est notamment la présidente du jury, Suzanne Campagne, qui remettra les Prix André-Mercure aux deux lauréats de cette année.

En plus du Prix André-Mercure, cinq autres prix seront remis lors de la soirée, dont le Prix Radio-Canada-Presse francophone. Ce dernier est remis à la suite d'un vote du public. Tout un chacun est invité à voter sur le site de Radio-Canada.

Alberta

Arts