•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

25 % de bureaux vides à Calgary

Le centre-ville de Calgary

Le centre-ville de Calgary

Photo : Flickr

Radio-Canada

Le taux d'inoccupation des bureaux à Calgary a approché 25 % à la fin du mois de juillet, selon le rapport commercial des investisseurs de Re/Max.

Le rapport met en évidence les effets du ralentissement dans le domaine du pétrole sur différents types de propriétés de la ville.

La vente immobilière des espaces commerciaux a diminué de 12 % dans la première moitié de l'année 2016 par rapport à l'année précédente.

Le ralentissement économique a pour conséquence de réduire les effectifs dans certaines entreprises. Les titulaires de baux à long terme sont souvent à la recherche de sous-locataires dans le but d'établir un prix inférieur à la valeur marchande. C'est ce qui explique le plus haut taux d'inoccupation de locaux commerciaux dans la ville, selon Re/Max.

« Dans certaines classes d'actifs, en particulier en ce qui concerne les locaux commerciaux, le marché de sous-location exerce une pression sur les prix de marché de la location primaire », indique le rapport.

Certains grands espaces commerciaux vidés notamment par Target, qui a quitté le marché canadien, ont été remplis par de nouveaux locataires comme des installations de remise en forme ou de grands détaillants américains, mentionne le rapport.

« Calgary a toujours été un marché résilient; une reprise lente mais sûre est donc prévue », conclut le rapport. Il souligne toutefois que l'offre de locaux commerciaux est susceptible d'augmenter sans pour autant que la demande fasse de même.

Alberta

Économie