•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête en cours sur des commentaires racistes attribués à un agent de police d'Ottawa

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Quartier général du Service de police d'Ottawa, rue Elgin

Quartier général du Service de police d'Ottawa, rue Elgin

Photo : Radio-Canada / Danny Globerman

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Service de police d'Ottawa (SPO) enquête sur une plainte alléguant qu'un de ses agents aurait mis en ligne des commentaires de nature raciste sur les Autochtones et sur la défunte artiste inuite Annie Pootoogook.

Le Gatinois Veldon Coburn a déposé une plainte, dimanche soir, après avoir lu deux commentaires au bas d'un article en ligne du Ottawa Citizen portant sur la mort de l'artiste bien connue, dont le corps a été retrouvé dans la rivière Rideau la semaine dernière.

Dans une de ces publications, l'auteur du commentaire rejette la thèse du meurtre, même si l'Unité des crimes majeurs enquête et que le SPO a découvert des éléments suspects dans le dossier.

« Généralement, bon nombre d'Autochtones ont de très courtes vies, talent ou pas [trad. libre] », pouvait-on lire dans le commentaire au bas de l'article.

Dans une deuxième publication, le commentateur ajoute que la communauté autochtone du Canada fait un usage abusif de drogues et d'alcool.

Annie Pootoogook a été retrouvée morte à Ottawa.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Annie Pootoogook a été retrouvée morte à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

M. Coburn a jugé que le commentaire, qui proviendrait selon lui du compte Facebook d'un agent de la police d'Ottawa, était troublant.

« On connaît les problèmes des forces policières avec les dossiers de femmes autochtones disparues ou assassinées », dit-il. « J'espère que l'enquête fédérale qui vient de commencer examinera cet enjeu. »

Une cousine de Mme Pootoogook, Kilatja Simeonie, se désole aussi des propos attribués au policier.

Il nous perçoit comme des alcooliques. Oui on peut boire, mais pas tout le temps.

Kilatja Simeonie, cousine d'Annie Pootoogook

Le maire ne commente pas

M. Coburn a déposé sa plainte officielle auprès du maire d'Ottawa, Jim Watson, et du chef de police Charles Bordeleau. Ce dernier a donné suite au plaignant en demandant une enquête sur les allégations.

Pour sa part, le premier magistrat se fait avare de commentaires, disant vouloir laisser l'enquête suivre son cours.

« Je pense que c'est meilleur pour moi de réserver mon commentaire et attendre l'enquête [du] chef », dit M. Watson.

D'après les informations de CBC et du journaliste Gilles Taillon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.