•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elon Musk dévoile ses plans pour coloniser Mars

Elon Musk

Photo : AP/Refugio Ruiz

Reuters

L'entreprise SpaceX développe un lanceur et une capsule énormes capables de transporter des dizaines de passagers vers Mars avec l'objectif ultime de coloniser la planète rouge, a déclaré mardi son PDG, le milliardaire Elon Musk.

L'entrepreneur, qui dirige également le fabricant de voitures électriques Tesla, a dévoilé ce projet de fusée pouvant transporter 100 passagers ainsi qu'une cargaison, même si SpaceX enquête toujours sur les raisons pour lesquelles un autre de ses lanceurs a explosé sur son pas de tir du cap Canaveral, début septembre.

SpaceX entend organiser des voyages vers Mars tous les 26 mois lorsque la Terre et Mars seront favorablement alignées, et Elon Musk souhaiterait lancer le premier voyage dès 2024, même s'il a reconnu que ce calendrier est optimiste.

Les passagers signant pour cette « incroyable aventure » n'auraient aucune garantie de survie, a ajouté l'entrepreneur. « Les risques sont très élevés, c'est une évidence. La question est : "Êtes-vous prêt à mourir?" Et si c'est OK, vous êtes un bon candidat », a-t-il dit lors d'une conférence de presse donnée au Congrès international d'astronautique à Guadalajara, au Mexique.

Même si Elon Musk imagine déjà une grande colonie humaine sur Mars, avec la possibilité de biosphériser la planète rouge, il reconnaît que l'une des questions clés reste le coût du trajet.

« On ne peut pas créer une civilisation autosubsistante si le billet coûte 10 milliards de dollars par personne. Notre objectif est de le ramener au coût moyen d'une maison aux États-Unis, soit environ 200 000 dollars », a-t-il déclaré.

Les aspirants colons ne signeraient pas pour un aller simple, car les vaisseaux seraient réutilisables afin de limiter le coût du transport, a-t-il ajouté.

Réduire à trois mois le temps du trajet

Le financement d'un tel projet serait une gageure, le coût du développement étant estimé à 10 milliards de dollars. « J'accumule personnellement des avoirs pour financer cela », a déclaré le milliardaire, en prédisant la constitution « in fine d'un gigantesque partenariat public-privé ».

SpaceX, que Musk a fondé expressément pour coloniser Mars, est l'un des projets privés ou financés par le gouvernement américain pour transporter hommes et marchandises vers Mars ou d'autres destinations au-delà de l'orbite terrestre.

Mars étant à environ 225 millions de kilomètres de la Terre, envoyer des humains sur la planète rouge, après un voyage de six à neuf mois, reste un objectif extrêmement ambitieux. Elon Musk espère que sa fusée pourrait réduire le temps de trajet à trois mois.

La société Blue Origin créée par son rival Jeff Bezos, autre milliardaire venu du monde de la haute-technologie et fondateur d'Amazon, imagine également un véhicule spatial d'envergure baptisé New Armstrong qui serait capable de voler vers Mars, a déclaré son président, Rob Meyerson.

La NASA soutient quant à elle le projet de première mission non habitée vers Mars portée par SpaceX et sa capsule Red Dragon, dont le lancement est prévu pour 2018.

L'agence spatiale américaine fournirait des relais de communication et des conseils en échange de données de vol. La NASA souhaite pouvoir envoyer des charges d'environ 30 tonnes vers la planète rouge. Jusqu'ici, le véhicule le plus lourd ayant gagné Mars est le rover Curiosity, qui pèse 1 tonne.

Elon Musk a également souligné que SpaceX avait pour priorité aujourd'hui de comprendre l'explosion de sa fusée le 1er septembre au cap Canaveral. « Nous avons écarté toutes les possibilités évidentes », a-t-il dit, en qualifiant toutefois l'accident, le deuxième subi par SpaceX en 14 mois, de « petite chose sur une longue route » et en soulignant que sa société n'avait pas perdu un seul client.

SpaceX, concurrent d'Arianespace, a un carnet de commandes de plus de 70 missions d'une valeur supérieure à 10 milliards de dollars, a indiqué Elon Musk.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Espace

Science