•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Le délinquant sexuel et ancien prêtre Ronald Léger en semi-liberté

    Ronald Léger, en juillet 2015

    Ronald Léger, en juillet 2015

    Photo : Michel Saba

    Radio-Canada

    L'ancien prêtre et clerc de Saint-Viateur Ronald Léger a obtenu une libération conditionnelle de jour. La Commission des libérations conditionnelles a toutefois refusé sa demande de libération conditionnelle totale, affirmant qu'il représente un « risque inacceptable » pour la société.

    Ronald Léger, 78 ans, purge une peine de deux ans d'emprisonnement après avoir plaidé coupable de chefs d'accusation d'agression sexuelle et de contacts sexuels contre trois adolescents.

    Deux des victimes qui ont subi des agressions dans les années 1980 ont rencontré Ronald Léger dans un centre de jeunesse fondé par l'ancien prêtre. La troisième victime, agressée au début des années 2000, était un paroissien.

    Dans une décision écrite rendue le 15 septembre, la Commission des libérations conditionnelles affirme que Ronald Léger représente un risque de récidive modéré, soit une chance sur cinq.

    Selon les documents soumis à la Commission, Ronald Léger a admis qu'il a pris de mauvaises décisions par le passé et qu'il a l'intention de participer aux programmes d'intervention. Il travaille d'ailleurs en tant que tuteur en milieu scolaire depuis mai 2015, et son superviseur affirme qu'il « fait un excellent travail ».

    Ronald Léger a l'intention de vivre dans une maison de transition. Il sera soumis à de strictes conditions : il lui est notamment interdit d'être en présence de jeunes hommes âgés de moins de 18 ans sans la supervision directe d'un adulte qui connaît ses antécédents judiciaires.

    Manitoba

    Justice et faits divers