•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour sur la vie de Shimon Peres en cinq dates

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

L’ancien premier ministre d’Israël, Shimon Peres, lors du Forum économique mondial, à Davos, en Suisse, le 24 janvier 2003.

Photo : Getty Images / ERIC FEFERBERG

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Retour sur la vie de Shimon Peres, ancien premier ministre et ex-président d'Israël, lauréat du prix Nobel de la paix, en cinq dates clés.


1er août 1923

Shimon Persky naît en Pologne, à Wisniew, qui fait aujourd'hui partie de la Biélorussie. Sa famille immigre en Palestine en 1934. Il grandit à Tel-Aviv et étudie à l'école agricole de Ben Shemen. Il adhère au Parti travailliste et rejoint ensuite la Haganah, une organisation militaire secrète dirigée par les travaillistes. Après la création de l'État d'Israël, en 1948, il est employé au ministère de la Défense, où il occupera plusieurs postes de direction. Il a notamment été un des responsables de la mise sur pied d'une armée israélienne moderne.


1959

Shimon Peres (2e à gauche) visite les troupes au Sinaï lors de la guerre des Six Jours, en juin 1967.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Shimon Peres (2e à gauche) visite les troupes au Sinaï lors de la guerre des Six Jours, en juin 1967. Il est accompagné du premier ministre israélien Itzhak Rabin et du général Yekutiel Adam.

Photo : Getty Images

Il est élu pour la première fois à la Knesset, le Parlement israélien, où il restera 48 ans, et est aussitôt nommé vice-ministre de la Défense. Par la suite, il sera ministre des Transports, de l'Intégration des immigrants, des Communications et de l'Information. Il obtiendra son premier poste important, ministre de la Défense, dans le gouvernement d'Itzhak Rabin, en 1974. De 1977 à 1992, il sera le chef du Parti travailliste, un poste qu'il occupera à deux autres reprises, de 1995 à 1997 et de 2003 à 2005.


23 juillet 1984

Shimon Peres et Laurent Fabius se serrent la main.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Alors ministre des Affaires étrangères, Shimon Peres, rencontre son homologue français, Laurent Fabius, à Paris, le 5 décembre 1984.

Photo : Getty Images / GEORGES BENDRIHEM

À l'issue des élections, il devient premier ministre d'un gouvernement d'union nationale. Il cédera sa place au chef du Likoud, Itzhak Shamir, en 1986, dans le cadre d'un accord d'alternance. Shimon Peres devient alors ministre des Affaires étrangères, puis prend le portefeuille des finances.


13 septembre 1993

Le ministre des Affaires étrangères d’Israël, Shimon Peres, signe l’accord d’Oslo lors d’une cérémonie à la Maison-Blanche, à Washington, le 13 septembre 1993, en présence, entre autres, du ministre russe des Affaires étrangères, du premier ministre israélien Itzhak Rabin, du président américain Bill Clinton, de Yasser Arafat, du secrétaire d’État américain Warren Christopher et du directeur de l’OLP Mahmoud Abbas.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre des Affaires étrangères d’Israël, Shimon Peres, signe l’accord d’Oslo lors d’une cérémonie à la Maison-Blanche, à Washington, le 13 septembre 1993, en présence, entre autres, du ministre russe des Affaires étrangères, du premier ministre israélien Itzhak Rabin, du président américain Bill Clinton, de Yasser Arafat, du secrétaire d’État américain Warren Christopher et du directeur de l’OLP Mahmoud Abbas.

Photo : Getty Images / J. DAVID AKE

Alors qu'il est ministre des Affaires étrangères, Shimon Peres négocie un accord de paix avec Yasser Arafat, chef de l'Organisation pour la libération de la Palestine (OLP). Le premier accord d'Oslo, signé en 1993 à Washington, leur vaudra l'année suivante le prix Nobel de la paix, reçu avec le premier ministre israélien de l'époque, Itzhak Rabin. Après l'assassinat de ce dernier, en 1995, Shimon Peres devient premier ministre, mais est battu aux élections suivantes par Benyamin Nétanyahou, à la tête du Likoud.


Juillet 2007

nullAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre d’Israël, Ehoud Olmert, félicite Shimon Peres pour son élection lors d’une réunion à la Knesset, le 13 juin 2007, à Jérusalem.

Photo : Getty Images / Pool

Shimon Peres est élu par la Knesset président de l'État d'Israël, une fonction essentiellement honorifique. En 2012, le président américain Barack Obama lui remet la médaille présidentielle de la liberté, la plus haute décoration civile aux États-Unis, pour sa contribution à la paix mondiale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !