•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une année chargée pour Francophonie jeunesse de l'Alberta

Casey Edmunds, directeur général de Francophonie jeunesse de l'Alberta
Casey Edmunds, directeur général de Francophonie jeunesse de l'Alberta Photo: Radio-Canada

Les membres de l'association Francophonie jeunesse de l'Alberta (FJA) se sont rassemblés pour présenter les activités qui commenceront le 1er octobre avec le Rassemblement jeunesse.

Pour assurer la pérennité et la vitalité de la communauté francophone, le président de l'association, Colin-Philip Belliveau-Simard, annonce une année occupée : pour commencer, le 18e Rassemblement jeunesse accueillera 850 jeunes le 30 septembre à Edmonton, un chiffre qui croît chaque année, selon Colin-Philip Belliveau-Simard.

Le projet Alliance allosexuelle-hétérosexuelle (AAH) est aussi lancé cet automne dans les écoles francophones.

L'objectif est de sensibiliser les jeunes à protéger et soutenir les élèves LGBT. Cela fait la suite à l'adoption, en 2015, de la loi qui protège l'identité et l'orientation sexuelles des élèves. Selon M. Belliveau-Simard, ce dispositif est le pendant francophone des alliances gais-hétéros développées dans les écoles anglophones.

Ce projet se fait en collaboration avec l'institut des études sur les minorités sexuelles de l'Université de l'Alberta. FJA travaille par ailleurs depuis deux ans pour développer ce programme avec guide en français, explique son directeur général Casey Edmunds.

 FJA lancera un guide en français qui s'appelle Mon AAH, c'est mon genre, qui est un guide de ressources qui est vraiment fait pour les jeunes et qui les aide à mettre sur pied un AAH [...]. Après, FJA va appuyer le mouvement en sensibilisant les différents regroupements, que ce soit les parents, les enseignants ou les jeunes .

Casey Edmunds, directeur général de FJA

Il déclare qu'« il est important de développer un programme AAH, puisque les francophones n'ont pas accès à toutes ces ressources, [et si cela est le cas], elles sont en anglais ».

Casey Edmunds ajoute que les enseignants connaissent entre autres cette situation. Selon lui, les outils qui seront développés en français leur permettront de bien accompagner leurs élèves.

Parmi les autres activités, il y aura l'EXPO jeunesse, le Parlement jeunesse de l'Alberta en avril et les Jeux de la francophonie canadienne à l'été 2017.

Alberta

Francophonie