•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chez les soeurs augustines à 35 ans

Point de presse de Claude Julien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Peu de choses prédestinaient soeur Sarah Macdonald à la vie religieuse. Élevée à Sudbury, en Ontario, dans une famille qui fréquentait peu l'église, elle a notamment étudié en sciences et a travaillé à l'Agence de revenu du Canada. Pourtant, à 35 ans, elle est aujourd'hui la plus jeune augustine du Québec.

« En famille, on fréquentait un peu moins l'église. On allait à la messe avec les grands-parents l'été, quand on les voyait », se souvient soeur Sarah Macdonald. « Ce n'était pas vraiment un rêve pour moi à cette époque-là. »

C'est à 16 ans qu'elle a senti son premier appel. Après qu'une de ses amies eut perdu son père, elle s'est sentie impuissante et cherchait un moyen pour l'aider.

« J'ai crié vers Dieu, le Dieu que je connaissais, le peu que je connaissais, pour dire : "Aide-moi". Je dirais que ça a été comme le départ de cet appel-là. »

Peu de temps après, soeur Sarah Macdonald a reçu le sacrement de la confirmation. L'appel s'est amplifié, par la suite. « Je pense que la décision a commencé à mûrir quand j'étais à l'université. J'avais 20 ans. »

Après avoir visité quelques communautés en Ontario et aux États-Unis, soeur Sarah Macdonald a participé au congrès eucharistique du 400e anniversaire de la Ville de Québec. C'est à ce moment qu'elle a su qu'elle voulait s'établir avec les augustines, à Québec. « C'était vraiment là que le seigneur m'appelait. »

Soeur Sarah Macdonald, la plus jeune augustine du Québec, à 35 ansAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Soeur Sarah Macdonald, la plus jeune Augustine du Québec, à 35 ans

Une religieuse de son temps

Outre ses activités religieuses, qui l'ont amenée à devenir responsable des visites guidées du Centre Catherine-de-Saint-Augustin, soeur Sarah Macdonald oeuvre à titre d'infirmière auxiliaire.

Elle est également entrée dans l'ère numérique, devenue incontournable. « C'est moi qui alimente le site web ici, dans la maison, et le Facebook. »

Soeur Sarah Macdonald gère le site web et la page Facebook de sa congrégation.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Soeur Sarah Macdonald gère le site web et la page Facebook de sa congrégation

Photo : Radio-Canada

La plus jeune d'une congrégation vieillissante et de moins en moins nombreuse, soeur Sarah Macdonald ne s'en fait cependant pas trop. « On ne sera jamais les 220 qu'elles étaient avant, mais les apôtres étaient 12 », relativise-t-elle.

« Je ne serai jamais seule, car je serai toujours avec Lui », lance soeur Sarah Macdonald, une référence évidente à Dieu, à qui elle a choisi de consacrer sa vie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !