•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que disent des adolescents de la pornographie en ligne?

Un adolescent sur Internet

Un adolescent sur Internet

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Internet a tout changé en matière d'accès à la pornographie, surtout pour les moins de 18 ans qui, en quelques clics, peuvent visionner une quantité de vidéos. À une école secondaire, des élèves ont révélé avoir déjà fréquenté au moins une fois un site pornographique avant l'âge de 16 ans. Notre journaliste Louis-Philippe Ouimet les a rencontrés.

Dans une classe du Collège Letendre, à Laval, plus du tiers des élèves affirment avoir visionné de la pornographie sur Internet à 13 ou 14 ans. Sur les 32 élèves, 30 ont 16 ans et deux ont 15 ans.

À main levée, ces élèves ont répondu à plusieurs questions reliées à la pornographie sur Internet. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un sondage, les résultats obtenus sont étonnants.

Résultats :

  • 19 sur 32 ont déjà visité un site pornographique;
  • 13 sur 32 sont allés sur un site pornographique à 14 ans ou moins;
  • 4 sur 32 sont allés sur un site pornographique à 12 ans ou moins;
  • 14 sur 32 ont déjà visité un site pornographique plus d'une fois;
  • 30 sur 32 ont un accès illimité à Internet;
  • 1 sur 32 a un contrôle parental sur ses recherches;
  • 12 sur 32 visitent un site pornographique avec leur téléphone portable;
  • Aucun élève ne visite un site pornographique quotidiennement.

La parole aux adolescents

Dans cette classe, huit élèves ont accepté de nous donner, en privé, leur témoignage sur la pornographie sur Internet.

Même si aucun élève ne se considère comme dépendant à la pornographie sur Internet, certaines filles sont inquiètes. « Il y a des gars qui pensent que la porno, c'est la réalité, et qu'on doit être comme ça. Ça nous met de la pression », confie une adolescente.

Un de ses collègues se montre toutefois rassurant. « Je sais que ce n'est pas la réalité. C'est un peu comme Star Wars », affirme-t-il.

Si les adolescents rencontrés disent pouvoir faire la part des choses, la pornographie en ligne soulève tout de même des questions. « Ça me fait un peu peur de savoir que quelqu'un de cinq ans pourrait aller voir ça », soutient un jeune.

Un autre de ses camarades de classe est moins alarmiste. « Mes parents sont corrects avec ça. Ils savent que je suis responsable », dit-il.

Une fille et son père regardent une tablette.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plusieurs parents sous-estiment l'importance de la surveillance parentale sur les réseaux sociaux.

Photo : iStock

En parler aux parents? Oui, disent plusieurs ados

« On est de grands adolescents. On a plein de moyens [d'accéder à la pornographie] », explique une élève qui souhaiterait que les parents fassent de la prévention. Des garçons du même âge abondent dans le même sens. « En grandissant, oui je devrais en parler à mes enfants », soutient l'un d'entre eux.

Pour des sexologues, il est important de remettre l'éducation sexuelle à l'avant-plan et de parler de pornographie en ligne. « Les images véhiculées dans la pornographie sont des images où il y a un abus de pouvoir, de l'exploitation sexuelle et où la femme est vue comme un objet sexuel », explique Valérie Lépine, sexologue et conseillère en promotion de la santé au CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal.

« Vaut mieux prévenir maintenant, en parler comme vous le faites pour qu'on puisse comme intervenants, comme éducateurs, comme parents, mieux outiller les jeunes. »

— Une citation de  Valérie Lépine

Les adolescents en quête de réponses

Tel-Jeunes reçoit plusieurs appels en lien avec la pornographie sur Internet. La coordonnatrice du service de formation et sexologue chez Tel-Jeunes, Tania Saint-Laurent, affirme que des mineurs de 11 ans, et même parfois des plus jeunes, ont appelé leur service pour poser des questions à ce sujet. « Ils sont tombés par hasard ou volontairement [sur de la pornographie en ligne]. Ils ont parfois vécu des événements traumatisants par rapport à ça », explique-t-elle.

« Il y a des adolescents qui vont arriver [sur un site pornographique] par accident. En tombant sur la vidéo, il y a quelque chose qu'ils vont regarder. Et dépendamment de leur éducation sexuelle, ils vont y adhérer ou non. »

— Une citation de  Tania Saint-Laurent

Et l'école dans tout ça ?

Si la pornographie est un sujet souvent tabou, au Collège Letendre, on en parle à l'occasion aux élèves. « C'est délicat d'aborder ce sujet. Ça prend un certain talent et c'est pour ça qu'on fait appel à un conférencier », dit le directeur du 1er cycle au Collège Letendre, Paul François Asselin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !