•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise à l’essai de l’Apple Watch Series 2

Maxime Johnson
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La montre connectée Apple Watch Series 2Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La montre connectée Apple Watch Series 2

Photo : Maxime Johnson

Apple est plus connue pour pousser le marché dans une direction que pour s'y adapter. C'est toutefois cette deuxième stratégie qu'a adoptée l'entreprise avec sa seconde génération d'Apple Watch, une montre connectée qui s'inspire de plus en plus des bracelets d'entraînement qui ont la cote auprès des adeptes de sport. Cette mise à jour devrait notamment intéresser les coureurs et les nageurs, mais ses améliorations auront peu d'effets sur ceux qui utilisent principalement la montre dans leur vie de tous les jours.

Matériel : même design, nouvelles composantes
L'Apple Watch Series 2 ressemble à la montre originale lancée il y a maintenant 18 mois, avec le même design carré aux coins arrondis. Elle est toutefois plus épaisse de près d'un millimètre (ce qu'on ne remarque pas vraiment) pour faire de la place à sa pile plus grosse.

La nouvelle pile de l'Apple Watch, qui augmente l'autonomie restante de la montre d'environ 10 à 20 % à la fin d'une journée complète (un pourcentage qui devrait varier selon l'usage qu'on en fait), compense pour deux autres nouveautés, soit son écran 25 % plus lumineux qu'auparavant, pratique en plein soleil, et son GPS.

Le GPS est probablement la nouveauté la plus attendue de l'appareil. Jusqu'ici, pour conserver l'itinéraire d'une course ou d'une marche, il fallait absolument sortir avec son iPhone. Grâce au GPS intégré, les coureurs peuvent maintenant partir avec seulement leur montre au poignet. Ils ne pourront toutefois toujours pas recevoir d'appels ou prendre leurs courriels sans leur téléphone.

L'Apple Watch Series 2 offre également une meilleure résistance à l'eau que le modèle précédent. Alors que la montre de première génération était résistante aux éclaboussures, celle-ci peut être utilisée dans l'eau, pour mesurer ses longueurs et l'intensité de sa séance de natation, par exemple.

L'Apple Watch est finalement désormais dotée d'un nouveau système sur puce, le S2, qui rend l'interface plus fluide, en plus de permettre aux développeurs de créer des applications plus gourmandes et plus complexes. Seule une poignée de logiciels en profitent toutefois pour l'instant.

Logiciel : plusieurs petites corrections

La montre connectée Apple Watch Series 2Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La montre connectée Apple Watch Series 2

Photo : Maxime Johnson


Ceux qui utilisent des applications tierces sur leur montre remarqueront aussi que ces dernières s'ouvrent plus rapidement qu'auparavant. C'est en partie à cause du nouveau processeur S2, mais surtout à cause du système d'exploitation watchOS 3, qui permet à la montre de précharger certaines applications dans sa mémoire.

Ces applications s'ouvrent désormais instantanément, ce qui est certainement un avantage. Pour celles qui doivent être lancées à partir de l'iPhone, l'utilisateur doit toutefois toujours patienter quelques secondes.

Les applications préchargées s'affichent dans le Dock, un nouvel écran utile qui remplace la roulette inutile où les contacts préférés s'affichaient auparavant. Parmi les autres nouveautés de l'interface, notons la possibilité de remplacer plus rapidement le cadran de sa montre et un accès pratique au centre de contrôle qui rassemble les paramètres les plus souvent utilisés.

Plusieurs logiciels d'Apple ont aussi été revus. Celui nommé Activités permet maintenant de partager ses entraînements avec d'autres et de se lancer des défis, et l'écran qui s'affiche pendant qu'on s'entraîne donne plus d'information qu'auparavant. L'Apple Watch offre aussi un nouveau logiciel qui encourage l'utilisateur à prendre le temps de respirer, et elle mesure désormais l'activité physique réalisé en fauteuil roulant. Aucune de ces nouveautés ne me touche réellement, mais certains utilisateurs pourraient les apprécier.

Les usages

La montre connectée Apple Watch Series 2Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La montre connectée Apple Watch Series 2

Photo : Maxime Johnson


Outre ces nouveautés pour la mise en forme, Apple semble avoir fait beaucoup d'efforts pour améliorer la rapidité et l'efficacité de sa montre.

Malgré tout le potentiel de l'appareil, plusieurs propriétaires d'Apple Watch utilisent surtout la montre pour ses fonctionnalités les plus simples, soit pour savoir l'heure et lire ses notifications (et parfois aussi pour utiliser Apple Pay). Est-ce que la nouvelle puissance et la fluidité améliorée changeront la donne? C'est difficile à dire.

Oui, la relative lenteur de la montre de première génération décourageait l'utilisation d'applications tierces, et certains utilisateurs affirment se servir d'un plus grand nombre d'applications depuis l'arrivée de la Series 2. Mais au-delà des problèmes de performance, c'était aussi le concept même d'un logiciel sur un tout petit écran de montre qui posait parfois problème. Cela n'a évidemment pas changé avec la Series 2. Pour ma part, j'ai encore tendance à employer mon téléphone et non ma montre pour utiliser des applications.

Les nouveautés de l'Apple Watch Series 2 devraient toutefois plaire aux sportifs et aux adeptes de mise en forme, tout particulièrement les coureurs, une clientèle potentiellement importante pour Apple.

Le GPS, qui permet de laisser son iPhone à la maison avant une course, est un atout considérable. Notons par contre que l'autonomie de la montre lorsque le GPS est activé est grandement réduite. Selon Apple, celle-ci devrait toutefois être suffisante pour la plupart des marathoniens (80 % des coureurs du marathon de Chicago, selon eux).

Certaines données ne sont également pas comptabilisées avec la montre seule, comme l'élévation. Les plus intenses des coureurs pourraient donc se sentir limités avec l'Apple Watch, mais celle-ci devrait contenter les coureurs réguliers.

Notons que ceux qui ne courent pas et qui ne nagent pas pourraient être intéressés par l'Apple Watch Series 1, une version modifiée de l'Apple Watch Sport originale, mais dotée du système sur puce S2 et vendue 130 $ de moins que l'Apple Watch Series 2, offerte à partir de 359 $.

La santé avant tout

La montre connectée Apple Watch Series 2Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La montre connectée Apple Watch Series 2

Photo : Maxime Johnson


Après s'être attaquée au marché de l'horlogerie suisse avec son Apple Watch de première génération, Apple tourne cette fois son attention vers le marché des bracelets d'entraînement.

C'est compréhensible. Il faut après tout reconnaître que le rêve de la montre intelligente qui allait révolutionner l'horlogerie ne s'est pas concrétisé, en partie parce que les développeurs n'ont pas réellement trouvé une façon de rentabiliser cet écran porté en permanence sur notre poignet.

À court terme, le plus grand potentiel de croissance pour l'Apple Watch se trouve donc dans le domaine de la mise en forme et de la santé.

L'Apple Watch est un produit encore jeune. Elle pourrait encore s'améliorer de plusieurs façons, notamment en offrant une autonomie de plusieurs jours, ce qui permettrait aussi de mesurer la qualité de son sommeil, et en ajoutant une connectivité LTE pour les sportifs qui courent sans leur téléphone.

Le défi sera maintenant de poursuivre l'évolution de l'Apple Watch vers le marché de Fitbit, sans pour autant renier son identité et négliger ceux qui recherchent avant tout une montre. Les avancées d'un côté nécessitant souvent des compromis de l'autre, voilà qui pourrait représenter un gros défi pour Jony Ive et ses acolytes au cours des prochaines années.

L'Apple Watch Series 2 est offerte à partir de 489 $ au Canada. Apple offre aussi trois autres variantes de sa montre, la Nike+ (489 $ et plus), l'Apple Watch Hermès (1579 $ et plus) et la jolie Apple Watch blanche en céramique (1649 $), qui remplace les modèles en or de la première génération.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !