•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Colombie : les FARC approuvent à l'unanimité l'accord de paix

Ivan Marquez, chef des FARC

Ivan Marquez, chef des FARC

Photo : John Vizcaino / Reuters

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les rebelles marxistes des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont approuvé à l'unanimité l'accord de paix conclu avec le gouvernement et l'idée de former un nouveau parti politique, a annoncé leur chef, Ivan Marquez, vendredi.

Cette décision a été prise à l'issue de l'ultime congrès organisé par la faction révolutionnaire dans les plaines de Yari, dans le sud de la Colombie.

Après quatre années de négociations sous médiation cubaine à La Havane, le gouvernement colombien et les FARC sont parvenus, le mois dernier, à un accord de paix mettant fin à un demi-siècle d'insurrection qui a fait quelque 250 000 morts.

Dans le cadre de cet accord, les FARC vont se transformer en parti politique qui bénéficiera de 10 représentants non élus au Parlement jusqu'en 2026.

« La guerre est terminée, vive la Colombie, vive la paix », a lancé Ivan Marquez s'exprimant devant la presse.

« Nous informons le pays et le gouvernement [colombien] et les gouvernements et les peuples du monde entier que les délégués rebelles du congrès ont apporté un soutien unanime à l'accord de paix.  »

— Une citation de  Ivan Marquez, chef des FARC

Les Colombiens sont appelés à voter le 2 octobre sur cet accord de paix, scrutin qui devrait marquer la fin du processus de démobilisation des rebelles. L'accord devrait être plébiscité, estiment les enquêtes d'opinion.

« Notre plateforme initiale est la mise en œuvre des accords de La Havane », a déclaré Pastor Alape, membre du secrétariat des FARC et négociateur du compromis avec le gouvernement. « Nos propositions politiques doivent émaner de suggestions de notre base. »

« Nous avons commencé notre activité politique dans la clandestinité et maintenant nous aspirons, légalement, à partager nos initiatives, ensemble avec tous les autres secteurs de la société, pour cultiver de manière concrète l'espace politique qui nous est donné », a ajouté Alape.

L'accord en cinq points prévoit une réforme agraire, la fin du commerce de la drogue, l'indemnisation des victimes, la représentation politique des FARC et leur démobilisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !