•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Thunder Bay sous la loupe du Bureau du directeur indépendant de l'examen de la police

Le service de police de Thunder Bay.

Le service de police de Thunder Bay.

Photo : Photo : CBC

Radio-Canada

Les enquêtes de la police de Thunder Bay dans les morts d'Autochtones seront passées au peigne fin.

Un examen systémique sera mené par le Bureau du directeur indépendant de l'examen de la police (Nouvelle fenêtre) (BDIEP), un organisme composé uniquement d'employés civils appelés à se pencher sur les plaintes du public à propos du travail des corps policiers de la province.

C'est à la suite d'une plainte déposée par la famille de Stacy DeBungee que le BDIEP a décidé de lancer cet examen.

Le corps de l'homme de 41 ans avait été retrouvé dans la rivière McIntyre en octobre 2015.

La police de Thunder Bay avait conclu que sa mort n'était pas de nature criminelle. Par contre, un enquêteur privé embauché par la famille de la victime avait par la suite découvert des circonstances suspectes, incluant l'utilisation de la carte bancaire de Stacy DeBungee après sa mort.

Akwasi Owusu-Bempeh, professeur adjoint en sociologie à l'Université de Toronto.

Akwasi Owusu-Bempeh, professeur adjoint en sociologie à l'Université de Toronto.

Photo : CBC

Cet examen par le BDIEP, créera un précédent estime Akwasi Owusu-Bempeh, professeur adjoint en sociologie à l'Université de Toronto, spécialiste des questions relations raciales et de criminalité.

C'est la première fois que le BDIEP va se pencher sur le travail de tout un service policier à propos d'une question de racisme institutionnalisé

Akwasi Owusu-Bempeh, professeur adjoint en sociologie à l'Université de Toronto
Brad DeBungee

Brad DeBungee ne croit pas que la mort de son cousin Stacy DeBungee en octobre 2015 soit accidentelle.

Photo : CBC/NICK SHERMAN

Le cousin de la victime, Brad DeBungee, ne croit pas les conclusions de la police de Thunder Bay qui soutient que Stacy DeBungee s'est évanoui avant de rouler sur le terre-plein en pente jusqu'à la rivière où il se serait noyé.

Il y a une justice pour les non-autochtones et il y a une justice pour les autochtones, c'est ça qui doit être examiné

Brad DeBungee, cousin de la victime

L'enquête du Bureau du directeur indépendant de l'examen de la police (BDIEP) se penchera aussi sur les enquêtes policières entourant la mort de sept jeunes élèves de l'école secondaire Dennis Franklin Cromartie qui sont morts dans des circonstances suspectes entre 2000 et 2011. Tout comme pour Stacy DeBungee, les corps de cinq des sept étudiants avaient été retrouvés dans la rivière. Plus tôt cet été, un jury du coroner avait conclu que pour 4 de ces cas la cause de la mort demeurait indéterminée. La mort des 3 autres adolescents avaient été jugé accidentelle.

Enquête en cours 

C'est au mois de juillet que le BDIEP a indiqué son intention de lancer un examen systémique. Dans une lettre adressée à l'avocat de la Première Nation de Rainy River, le BDIEP a dit qu'il lancerait une enquête pour déterminer si il y avait eu mauvaise conduite de la part des policiers impliqués dans ce cas ainsi que dans d'autres interventions.

Le chef de la Première Nation, Jim Leonard, a décidé de rendre cette lettre publique à la suite d'une histoire de CBC (Nouvelle fenêtre) (en anglais) à propos d'allégations de mauvaises conduites de la part de policiers municipaux lors de sessions de sensibilisation aux questions raciales.

Nord de l'Ontario

Autochtones