•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depardieu s’en prend à la France, « peuplée d'imbéciles qui font du vin et du fromage »

Gérard Depardieu
Gérard Depardieu Photo: Getty Images / Getty Images/Clemens Bilan
Radio-Canada

Dans une entrevue accordée à un journal italien, Gérard Depardieu s'en est pris à la France en accusant le pays d'être devenu « un Disneyland pour les étrangers », et a répété qu'il ne se considérait plus comme Français.

« Non, je suis un citoyen du monde. La France risque de devenir un Disneyland pour les étrangers, peuplée d'imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes. Il n'y a plus de liberté, les gens sont manipulés », a dit Gérard Depardieu alors qu'il accordait une entrevue pour faire la promotion de son livre Innocent.

Il a également louangé le président russe Vladimir Poutine, en mettant en évidence son « côté hooligan ».

L'acteur français Gérard Depardieu rencontre le président russe Vladimir Poutine dans sa maison de SotchiL'acteur français Gérard Depardieu rencontre le président russe Vladimir Poutine dans sa maison de Sotchi Photo : AFP / MIKHAIL KLIMENTYEV

En 2013, Vladimir Poutine avait remis un passeport russe au comédien, qui voulait éviter de payer l'impôt de 75 % sur les grandes fortunes imposé par le gouvernement français.

Le cinéma en prend pour son rhume aussi

En plus de ses critiques envers la France, Gérard Depardieu, qui avait déjà évoqué qu'il n'était plus comédien, a également rudoyé le milieu du cinéma.

Le cinéma n'existe plus. Il y a un monde du divertissement, les gens, terrorisés par les Américains, ne savent plus quelle langue parler. Il y a 10 stars et elles sont toutes américaines. Leurs films bourrés d'effets spéciaux sont des jeux, et le reste du cinéma a du mal à exister.

Gérard Depardieu

En ce qui concerne l'Italie, l'acteur n'a que de bons mots pour ce pays qui a conservé sa culture et son identité, « parce que vous êtes un pays jeune, né avec Garibaldi, contrairement à la moitié de l'Europe qui, avec la peur des migrants, est devenue un peu fasciste ».

Avec les informations de Agence France-Presse

Cinéma

Arts