•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pont de la rivière Nipigon : le problème est identifié, maintenant qui paiera la facture?

Le pont de la rivière Nipigon.
Le pont de la rivière Nipigon. Photo: Radio-Canada/Caroline Bourdua

Des problèmes de design et d'installation ont forcé la fermeture d'urgence du pont de la rivière Nipigon, en janvier. Le tablier du pont s'était soulevé d'environ 60 centimètres. Ce pont, qui fait partie de la Transcanadienne, est un lien vital pour le transport de marchandises.

Deux rapports d'ingénieurs concluent que les boulons sont au coeur du problème. Ils n'étaient pas défectueux, mais ont plutôt cédé à cause d'une surcharge de poids. 

Ils n'étaient pas non plus bien serrés.

D'autres facteurs liés à la conception ou à l'installation de pièces ont contribué au problème.

Contrairement à ce que certains ont cru au départ, le froid n'a pas eu d'impact.

Des réparations coûteuses

Le ministère des Transports estime que les réparations d'urgence entreprises en février et les modifications permanentes coûteront en tout entre 8 et 12 M$. Le coût du projet s'élevait déjà à 106M$.

Les ministres Steven Del Duca et Michael Gravelle en conférence de presse.Les ministres Steven Del Duca et Michael Gravelle Photo : CBC/Kris Ketonen

Le ministre Steven Del Duca laisse entendre que la facture des réparations n'aura peut-être pas à être assumée entièrement par les contribuables.

Il mentionne que la province a eu une « première discussion » avec la compagnie de construction.  

Les rapports nous expliquent d'où vient le problème. Ils ne nous disent pas qui est responsable, dans quelle proportion ou quel pourcentage, pour chacune des pièces.

Steven Del Duca, ministre des Transports de l'Ontario


Le porte-parole du NPD en matière de transports pense que le gouvernement n'a pas supervisé le projet adéquatement.

Les problèmes de conception et d'installation auraient dû être détectés avant que le ministère des Transports permette aux véhicules de commencer à circuler sur le pont.

Wayne Gates, porte-parole du NPD en matière de transports

Il s'inquiète aussi d'éventuels dépassements de coûts. 

Une déviation d'urgence

En plus d'apporter des modifications pour s'assurer que le pont est sécuritaire, la province envisage de construire une voie de contournement, pour que les résidents et les camionneurs puissent continuer à circuler s'il devait être fermé à nouveau. Des études sur le tracé et l'impact environnemental sont lancées.

Les correctifs seront aussi apportés à la partie sud du pont, qui est toujours en construction.

Le pont relie les autoroutes 11 et 17, au nord-est de Thunder Bay. Il était ouvert depuis 42 jours seulement, quand le problème a forcé sa fermeture.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nord de l'Ontario

Transports