•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite veut éliminer la « zone grise »

Secteur de Trois-Rivières touché par la pyrrhotite

Secteur de Trois-Rivières touché par la pyrrhotite

Radio-Canada

La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP) demande au gouvernement du Québéc d'adapter le critère d'admissibilité au programme au taux de 0.23% en pyrrhotite en volume. Pour le moment, sans fissures apparente dans le béton, la Société d'habitation du Québec (SHQ) ne vient en aide qu'aux propriétaires dont le taux est à 0.30% où supérieur.

La CAVP estime que c'est le taux en pyrrhotite établi par le jude Michel Richard en 2014 qui devrait être pris en compte. « Une norme doit être établie pour définir le taux de pyrrhotite problématique à l'intérieur des fondations des maisons déjà construites. » peut-on lire dans le communiqué diffusé par l'organisme jeudi.

Il est primordial que cette situation d'injustice prenne fin.

Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP)

La coalition parle d'une situation dans laquelle des propriétaires sont « victimes de cette situation et piégées dans un processus administratif les empêchant de faire réparer leur résidence. »

Le rapport de 2014

Par ailleurs, la CAVP demande à Québec de divulguer le contenu d'un rapport produit le 21 novembre 2014 par e Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada et l'organisme de Recherche et développement coopérative (CRSNG-RDC)

À ce jour, la coaltion regrette que « l'état d'avancement de cette démarche, les constats établis ainsi que les échéanciers pour soumettre des recommandations finales » ne soient dévoilés au public.

Mauricie et Centre du Québec

Industrie de la construction