•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le quatre de pointe canadien aux Jeux de Rio.

Le quatre de pointe canadien aux Jeux de Rio.

Photo : La Presse canadienne/Luca Bruno

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Aviron Canada a annoncé tard mercredi soir le départ des directeurs de la performance des programmes masculin et féminin, après des résultats décevants aux Jeux olympiques de Rio.

John Keogh, qui supervisait le programme des femmes à London en Ontario, a décidé de retourner dans son pays pour travailler avec la Fédération australienne d'aviron. Martin McElroy, qui a dirigé le programme masculin pendant trois ans et demi, a lui aussi quitté ses fonctions.

« J'ai bien aimé le temps que j'ai passé au Canada. Ça a été un privilège de travailler avec les athlètes, les entraîneurs et le personnel de soutien », a indiqué Keogh dans un communiqué de la fédération.

Les rameurs canadiens n'ont ramené qu'une seule médaille de Rio, celle d'argent de Lindsay Jennerich et Patricia Obee en deux de couple poids légers.

À nous le podium a fourni plus de 17 millions de dollars à Aviron Canada en vue des Jeux de Rio, le plus haut total chez les fédérations de sports d'été, surtout en raison de ces deux médailles dans les embarcations à huit des Jeux de Londres. Ce montant devrait maintenant être revu à la baisse.

Aviron Canada a suscité la controverse après Londres en scindant le huit masculin, pourtant médaillé d'argent, en deux embarcations de quatre rameurs, l'une de couple et l'autre de pointe sans barreur.

L'intention était de doubler les chances de médailles, mais le plan a échoué. Le quatre de couple a terminé 6e sur six embarcations, et le quatre de pointe a pris le 8e rang et a été exclu de la finale.

« Après une transition mouvementée à la suite des Jeux de Londres, nous avons fait des progrès. Et il y en a encore beaucoup à faire, a indiqué McElroy. Parfois, il faut une nouvelle personne et une nouvelle approche pour renouveler l'énergie dans la bataille. Je l'accepte, car j'ai apporté ma contribution. »

Le départ de Keogh et de McElroy tombe dans une période difficile pour Aviron Canada. La présidente Donna Atkinson doit quitter son poste en janvier. Son remplaçant devra décider du sort de Peter Cookson, le directeur de la haute performance qui avait décidé de séparer le huit de pointe.

Les athlètes aussi ressentent la pression. « On sait ce qui est en jeu ici, avait dit Conlin McCabe après la finale du quatre de couple. On essaie de faire de son mieux, mais on sait que l'avenir de l'aviron au Canada en dépend. C'est comme ça que le sport fonctionne au Canada avec le programme À nous le podium. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !