•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba, leader de la réglementation d'alcool dans l'Ouest

Un magasin d'alcool de Winnipeg

Un magasin d'alcool de Winnipeg

Photo : Radio-Canada/Jaison Empson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Centre canadien de politiques alternatives dévoile un rapport intitulé Balancing convenience with social responsibility: Liquor regulation in Manitoba, qui indique que le Manitoba est la province qui gère le mieux la vente d'alcool dans l'Ouest.

L'auteur du rapport, Greg Flanagan, explique que contrairement aux autres provinces, les profits réalisés par le Manitoba lors de la vente d'alcool couvrent presque tous les coûts sociaux engendrés par l'alcool, tels que la prise en charge de personnes ayant des problèmes de santé à cause de l'alcool.

L'auteur précise également que la privatisation de la vente d'alcool n'engendre pas une diminution des prix pour les consommateurs. Pour illustrer son propos, il prend l'exemple de l'Alberta, qui a privatisé sa société de vente d'alcool en 1993, et qui fait face à un lourd déficit.

Les prix [en Alberta] sont généralement plus élevés que partout ailleurs.

Greg Flanagan, auteur du rapport

Au contraire, le Manitoba est la province qui fait le plus de bénéfices avec la vente d'alcool et est aussi une des provinces où les résidents dépensent le moins en alcool, avec une moyenne d'environ 700 $ par année, explique le rapport.

La privatisation de la régie des alcools était un des enjeux phares des libéraux durant la dernière élection. Le premier ministre progressiste-conservateur, Brian Pallister, dit avoir d'autres priorités et ne souhaite pas mettre en place une telle mesure pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !