•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allo : voici la (nouvelle!) messagerie de Google

L'application de messagerie Google Allo.

L'application de messagerie Google Allo.

Photo : Maxime Johnson

Maxime Johnson

Google lance aujourd'hui sa nouvelle application de messagerie, Allo, qui offre notamment des façons plus vivantes de discuter, mais aussi un moyen d'interagir avec le nouvel assistant Google. Voici un aperçu des principales fonctionnalités de ce service et de la stratégie derrière sa création.

Pourquoi Allo?
De nombreuses personnes ont été surprises lorsque Google a dévoilé Allo au printemps dernier, à l'occasion de la conférence Google I/O. Google possède déjà après tout deux services de messagerie, soit Messenger pour envoyer des messages texte sur Android et Hangout, une messagerie multiplateforme. Pire encore, Hangout, n'est même pas si vieux, puisqu'il a été lancé en 2013 seulement. N'aurait-il pas été mieux d'intégrer les nouveautés d'Allo à Hangout directement?

Pas selon Amit Fulay, gestionnaire de produits pour les services de messagerie de Google. « La philosophie derrière Allo est qu'il est difficile de créer un produit unique qui soit le meilleur pour tous les besoins de tous les utilisateurs », explique le gestionnaire en entrevue.

« Hangout est parfait pour un contexte de travail et pour maximiser la productivité, avec son intégration à Gmail et à l'Agenda Google », poursuit Amit Fulay. Toutefois, pour viser les utilisateurs qui en font un usage purement personnel, Google était mieux de partir à neuf, avec Google Duo, une application de vidéoconférence lancée plus tôt cet été, et Allo, l'application de messagerie grand public lancée aujourd'hui.

Contrairement à ce que certaines personnes craignaient, Allo ne remplacera donc pas Hangout, puisque les deux applications continueront de coexister.

Messagerie vivante (et automatique)
Contrairement à Hangout, qui se veut plus sobre, mais efficace, Allo est une messagerie vivante. Il est possible d'envoyer des autocollants, de grossir la taille de ses messages, de dessiner sur ses photos et d'utiliser toutes les autres fonctionnalités du genre que l'on trouve à l'ère de Snapchat.

Le fonctionnement est simple et intuitif, et n'importe qui doté d'une adresse Gmail peut être invité à une discussion privée ou à une discussion de groupe.

L'une des nouveautés les plus intrigantes d'Allo est probablement sa fonctionnalité permettant de générer des réponses automatiques, qui utilise l'apprentissage profond pour suggérer à l'utilisateur des réponses à donner dans ses conversations.

Un ami demande si l'on est disponible ce soir pour sortir? Allo pourrait proposer de taper automatiquement « Oui, je suis disponible. », « Non, pas ce soir. » ou « Pourquoi? ».

« Et plus vous allez l'utiliser, plus l'outil va s'adapter à votre façon de parler », explique Amit Fulay. Avec le temps, « Oui, je suis disponible. » pourrait ainsi devenir « Oui, je suis partant. », « Non, pas ce soir. » pourrait devenir « Nope! » et « Pourquoi? » pourrait devenir « Pkoi? ». Allo reconnaîtra aussi de mieux en mieux le sujet des messages, le contenu des photos, etc.

Évidemment, pour s'améliorer de la sorte, Google devra lire et analyser ce que l'utilisateur écrit (anonymement), une demande habituelle pour un service du genre qui ne sera toutefois certainement pas pour tout le monde.

Un véritable mode Incognito
Pour les discussions plus sensibles, où il est important que personne ne puisse lire ce qui est rédigé, Allo offre aussi la possibilité de créer des discussions privées, baptisées ici Incognito.

Contrairement à Chrome, où le mode Incognito se contente d'effacer les traces d'une séance de navigation web, Allo est un service de messagerie sécuritaire, où toutes les conversations sont chiffrées entre les partis impliqués (avec un protocole similaire au protocole Signal).

« Nous ne pouvons pas voir ce qui est écrit dans les conversations », précise Amit Fulay. Les conversations peuvent aussi être effacées automatiquement après un certain temps, de cinq secondes à une semaine.

Assistant Google : clavarder avec son assistant
La plus grande nouveauté de Google Allo, et probablement celle qui est la plus surprenante dans un service de messagerie, est l'arrivée de l'Assistant Google. Également dévoilé à la conférence I/O, ce nouvel assistant virtuel ressemble à celui que Google offrait déjà avec Google Now, mais avec plus de personnalité.

Comme avec Siri d'Apple ou Alexa d'Amazon, il est possible de converser naturellement avec l'assistant Google, que ce soit pour obtenir des informations, accomplir des tâches (ajouter une alerte ou changer l'heure de son réveil, par exemple) ou tout simplement passer le temps en posant des questions absurdes.

L'assistant Google devrait être offert pour plusieurs services de la compagnie, comme Google Home. Bien que l'assistant soit la plupart du temps contrôlé par la voix, il est aussi possible de discuter avec lui textuellement, ce qui est pratique lorsqu'il est impossible de parler à voix haute.

« C'est aussi très amusant dans les conversations de groupe », croit Amit Foley. Une bande d'amis qui cherchent un restaurant où aller un soir peut ainsi demander conseil à l'assistant Google, et d'autres choses du genre.

Surtout en anglais pour l'instant
Malheureusement, si Google Allo peut être installé en français dès aujourd'hui, plusieurs de ses composantes sont seulement offertes en anglais pour l'instant. C'est notamment le cas de l'assistant Google et des réponses intelligentes.

« Nous avons un échéancier ambitieux », rassure toutefois Amit Foley, selon qui la version française de ces deux outils devrait être mise en ligne rapidement.

Premières impressions

L'application de messagerie Google Allo.

L'application de messagerie Google Allo.

Photo : Google


J'ai eu l'occasion d'essayer Allo au cours des derniers jours.

À première vue, l'application semble assez bien construite et rappelle plus Messages d'iOS (surtout depuis sa mise à jour avec iOS 10) que Hangout. Les différents ajouts pour alléger les discussions sont amusants, mais sans pour autant permettre à l'application de se démarquer des autres plateformes.

Le mode Incognito est un ajout intéressant pour une application grand public du genre. Je doute que le prochain Edward Snowden utilisera un service de Google pour discuter, mais ce mode pourrait quand même avoir son utilité à l'occasion.

J'ai trouvé l'assistant Google bien fait et j'ai particulièrement apprécié les suggestions de questions à lui poser, qui incitent l'utilisateur à poursuivre la discussion. L'interface conversationnelle n'est toutefois pas pour tout le monde. Personnellement, je préfère encore les recherches plus expéditives sur Google directement.

Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion d'essayer les réponses automatiques dans la vie de tous les jours. Si le concept ne me plaisait pas trop au début (je n'ai pas particulièrement envie que mes amis m'envoient des réponses préfabriquées), force est de reconnaître que l'idée a quand même du potentiel.

Si Google arrive à prédire précisément ce que j'allais dire, pourquoi ne pas m'éviter de taper le message moi-même? Évidemment, l'idéal est de s'en servir uniquement dans ces conditions, et non de laisser Google dicter la conversation.

La grande question est de savoir si Allo a suffisamment de fonctionnalités uniques à offrir pour inciter les gens à quitter leur service de messagerie habituel. Allo s'annonce une bonne application, mais sa lutte avec Snapchat, Messenger, WhatsApp, Hangout et Messages n'est certainement pas gagnée d'avance.

Internet

Techno