•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'eau de la rivière Saskatchewan Nord de nouveau propre à la consommation

Une nappe de pétrole vue du ciel dans la rivière Saskatchewan Nord après un déversement survenu près de Maidstone, dans l'ouest de la Saskatchewan
Du pétrole dans la rivière Saskatchewan Nord après un déversement survenu près de Maidstone, dans l'ouest de la Saskatchewan Photo: La Presse canadienne / JASON FRANSON (archives)
Radio-Canada

Les villes de Prince Albert, North Battleford et Melfort ont le feu vert de l'Agence de la sécurité de l'eau de la Saskatchewan pour s'approvisionner en eau dans la rivière Saskatchewan Nord et dans le réservoir Codette, près de deux mois après un déversement pétrolier.

L'Agence dit prendre cette décision parce que 88 % du pétrole déversé par un pipeline de Husky Energy en juillet a été récupéré. Elle souligne avoir demandé une étude sur la sécurité de l'eau, qu'elle a révisée avec l'aide de plusieurs agences gouvernementales et universités.

Selon cette évaluation, l'eau de la rivière Saskatchewan Nord ne pose pas de risque inacceptable pour la santé de la population, même s'il reste encore du pétrole attaché aux sédiments dans le fond de la rivière. L'Agence indique qu'elle ne s'inquiète pas des conséquences de ce pétrole sur l'eau potable, puisque les usines de traitement des eaux peuvent les filtrer.

L'Agence conseille néanmoins aux municipalités touchées d'analyser l'eau qui sera acheminée dans les usines de traitement avant de la distribuer de nouveau à leurs résidents.

Elle leur demande également d'apporter les ajustements nécessaires à leurs usines de traitement afin de tenir compte de la qualité actuelle de l'eau.

Les villes de Prince Albert et North Battleford continuent toutefois d'évaluer d'autres options de traitement des eaux, avec l'aide de Husky Energy.

Les évaluations concernant les conséquences de ce déversement sur la vie aquatique sont toujours en cours. L'Agence de sécurité de l'eau indique qu'elle étudiera les impacts du pétrole dans les sédiments sur la faune en examinant les micro-organismes pendant quelques années. Selon l'Agence, le pétrole du fond de la rivière pourrait voyager entre 20 et 60 kilomètres en aval par année, mais qu'il est difficile de savoir où il ira.

Saskatchewan

Environnement