•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoît Huot gagne une médaille de bronze à saveur d'or

Benoit Huot célèbre sa médaille de bronze au 400 m libre S10.

Benoit Huot célèbre sa médaille de bronze au 400 m libre S10.

Photo : Getty Images / Friedemann Vogel

Radio-Canada

Avant d'arriver au Brésil, Benoît Huot avait une collection de 19 médailles paralympiques. À 32 ans, il était cependant loin d'être certain de pouvoir ajouter un 20e podium à sa prolifique carrière, surtout avec les nouveaux nageurs de sa catégorie qui ont largement augmenté le niveau de compétition.

Quand il a levé la tête à la fin de la finale du 400 m libre S10 et a vu qu'il avait terminé 3e, il s'est assis sur le câble et a levé les bras dans les airs. Il a célébré cette médaille de bronze qui avait le goût d'une médaille d'or pendant de longues minutes. Il a dû attendre sa dernière course individuelle des Jeux avant de monter sur le podium.

« J'aurais écrit un scénario avec cette fin et jamais je n'aurais pensé que c'était possible. Mais voilà, c'est fait », a confié Huot.

Benoît Huot fond en larme en entrevue après son 400 m libre

Le nageur de Longueuil a arrêté le chrono à 4 min 4 s 63/100 et s'est faufilé derrière deux Ukrainiens. Maksym Kripak a fracassé le record du monde de plusieurs secondes grâce à son temps de 3:57,71. Son compatriote Denys Dubrov (4:00,11) s'est classé 2e. 

Le Canadien était plus qu'impressionné par son chrono. Il a abaissé de près de 2 secondes sa marque des Jeux paralympiques de Londres, un record personnel. 

C'est 16 ans qui défilent dans ma tête en ce moment. Je suis tellement content. La médaille c'est une chose, mais un meilleur chrono et l'effort que j'ai mis dans cette course-là. J'ai tout donné, j'ai tout laissé. C'est incroyable. 

Benoit Huot

Après les 200 premiers mètres, le nageur occupait le 3e rang provisoire. « J'avais mal à la mi-course, mais j'ai continué. Je savais que le jeune avait seulement 18 ans, presque la moitié de mon âge. Quand j'ai disputé mes premières compétitions, il n'était même pas né. C'était une course spectaculaire. »

La course en bronze de Benoît Huot

La dernière médaille d'une longue carrière?

Huot était très émotif sur le podium. Après avoir reçu sa médaille, il est monté dans les gradins pour partager le moment avec sa famille.

Benoît Huot à la sortie de la piscine après le 400 m libre S10

Benoît Huot à la sortie de la pisine après le 400 m libre S10

Photo : Getty Images / Friedemann Vogel

« Je voulais savourer chacun des instants. Cet après-midi, je me suis rasé et je me suis dit : "C'est la dernière fois." J'ai fait la même chose quand j'ai mis mon maillot. À chacune des étapes, je me rappelais que c'était la dernière fois. J'aurais voulu écrire ce scénario-là et ça ne serait pas arrivé. »

Il s'était juré de profiter de chaque minute de son aventure à Rio. En se rendant à la zone réservée aux médias, il a croisé le Néerlandais Bas Takken, qui a terminé au pied du podium. Il lui a dit : « Ne t'en fais pas, je ne serai pas là dans quatre ans. »

Avant de s'envoler pour Rio, Benoît Huot avait affirmé qu'il abordait les Jeux de Rio comme si c'était ses derniers. Est-ce que ce 400 m libre était la dernière course individuelle du vétéran de l'équipe canadienne? « J'aime l'idée de finir sur une bonne note », a-t-il mentionné.

Benoît Huot reçoit sa 20e médaille paralympique

Jeux paralympiques

Sports