•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Camps des recrues du CH : le terme « espoirs » est-il encore approprié?

Entraînement des Canadiens de Montréal mercredi

Entraînement des Canadiens de Montréal mercredi

Photo : Canadiens de Montréal

Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

BILLET – Depuis huit ans, le département de recrutement amateur du Canadien est l'un des pires de la LNH. C'est pourquoi le camp des recrues, qui s'amorce jeudi à Brossard, revêt une importance particulière pour Marc Bergevin et son organisation.

Un texte de Martin LeclercTwitterCourriel

Disons les choses comme elles sont : le club-école rate les séries éliminatoires depuis cinq ans parce que la relève du CH est de piètre qualité. Et cette situation est corroborée par le fait que depuis 2008, les jeunes sélectionnés au repêchage par Trevor Timmins atteignent la LNH au compte-gouttes.

Au cours des dernières années, cette situation a forcé Marc Bergevin à conclure des transactions pour acquérir bon nombre de joueurs de troisième ou de quatrième trios, ou encore à magasiner des vétérans en fin de carrière pour tenter de pourvoir des postes-clés.

Cet été, alors qu'il avait grandement besoin de talent offensif, le DG du Tricolore a probablement évité la catastrophe en parvenant à convaincre le Russe Alexander Radulov de s'en venir à Montréal à titre de joueur autonome.

***

Depuis le repêchage de 2007, où Timmins avait eu la main extrêmement heureuse en sélectionnant Ryan McDonagh, Max Pacioretty et P.K. Subban, le département de recrutement amateur montréalais apparaît au 29e rang dans la LNH. Et on ne peut pas dire que l'organisation  traîne simplement de la patte puisqu'elle n'est même pas dans le portrait lorsqu'on la compare à la moyenne de la ligue.

À compter du repêchage de 2008, les 29 autres équipes de la LNH ont vu leurs jeunes espoirs (collectivement) disputer une moyenne de 2208 matchs. Pour le Canadien, les joueurs recrutés au cours des huit dernières années n'ont disputé que... 953 matchs.

Parmi les 51 joueurs sélectionnés par l'organisation au cours de cette période (ne tenons pas compte des choix de 2016 puisqu'ils n'ont pas encore eu la chance de se faire valoir), seuls Brendan Gallagher, Alex Galchenyuk et Nathan Beaulieu sont devenus des joueurs partants dans la LNH.

Cette statistique révélatrice donne raison aux nombreux experts (agents, DG de la LHJMQ et recruteurs) qui, sur le terrain, se désolent des performances du groupe de recruteurs du CH.

***

Lorsqu'on fait le décompte des matchs disputés par les choix de repêchage de chaque organisation depuis 2008, seuls les Penguins de Pittsburgh (841 matchs) ont moins bien réussi que le Canadien.

Toutefois, cette période creuse semble avoir été surmontée chez les champions de la Coupe Stanley, qui ont vu le gardien recrue Matt Murray ainsi que les attaquants recrues, Conor Sheary, Bryan Rust et Tom Kuhnhackl camper des rôles importants dans la conquête du printemps dernier.

À Montréal, on a peine à imaginer l'émergence d'une telle cohorte.

***

Mais revenons un peu au camp des recrues qui culminera avec leur participation à un tournoi à London en fin de semaine. Ce mini-tournoi mettra aux prises les espoirs du CH, des Sénateurs, des Maple Leafs et des Penguins.

On aura beau spéculer tant qu'on le voudra, mais parmi les 27 jeunes joueurs présents, le Finlandais Artturi Lehkonen se profile comme le seul jeune en mesure de faire partie de la formation du CH pour le match inaugural.

Pour toutes les raisons évoquées plus haut, malgré ses 21 ans et son inexpérience du style de jeu nord-américain, le poste d'ailier gauche du deuxième trio est en quelque sorte offert à Lehkonen sur un plateau d'argent.

Lekhonen, qui était frêle lorsqu'on l'a sélectionné, a été dispensé de se présenter au camp d'évaluation du Tricolore cet été afin de mieux se concentrer sur sa préparation en vue de la saison 2016-2017.

En dépit de son jeune âge, le Finlandais affronte des hommes dans les rangs professionnels européens depuis cinq ans. Et il a connu une saison particulièrement fructueuse dans la ligue finlandaise l'an dernier. Après avoir amassé 16 buts et 17 passes en 49 matchs de saison, Lehkonen a enchaîné avec une production de 19 points, dont 11 buts en seulement 13 matchs éliminatoires.

Les membres de l'état-major du CH doivent se croiser les doigts très fort pour que ça fonctionne avec Lekhonen. Parce que Michael McCarron cogne à la porte, mais n'est pas encore prêt à contribuer de façon constante en attaque. Nikita Scherbak non plus. Ni aucun autre, à moins qu'une spectaculaire éclosion soit survenue au cours des deux derniers mois. 

Si les systèmes de recrutement et de développement du Canadien ne parviennent pas rapidement à rattraper le retard important qu'ils accusent sur le reste de la ligue, l'avenir de cette organisation sera sombre.

Matchs disputés par les choix de repêchage depuis l'encan de 2008 :

1- Islanders de New York : 4048
2- Sénateurs d'Ottawa : 3307
3- Ducks d'Anaheim : 3184
4- Kings de Los Angeles : 3023
5- Lightning de Tampa Bay : 2945
6- Panthers de la Floride : 2766
7- Predators de Nashville : 2762
8- Sabres de Buffalo : 2708
9- Oilers d'Edmonton : 2695
10- Blue Jackets de Columbus : 2579
11- Capitals de Washington : 2507
12- Jets de Winnipeg/Atlanta : 2325
13- Avalanche du Colorado : 2271
14- Hurricanes de la Caroline : 2110
15- Rangers de New York : 2109
16- Blackhawks de Chicago : 2108
17- Wild du Minnesota : 2021
18- Coyotes de l'Arizona : 1905
19- Blues de Saint Louis : 1788
20- Red Wings de Détroit : 1705
21- Devils du New Jersey : 1701
22- Sharks de San José : 1701
23- Maple Leafs de Toronto : 1660
24- Flames de Calgary : 1618
25- Bruins de Boston : 1615
26- Flyers de Philadelphie : 1475
27- Stars de Dallas : 1463
28- Canucks de Vancouver : 1094
29- Canadien de Montréal : 953
30- Penguins de Pittsburgh : 841

À toute épreuve, le blogue de Martin Leclerc.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !