•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une formation pour éviter des cas d'agression sexuelle dans les taxis d'Halifax

La police régionale d'Halifax a reçu les plaintes de cinq clientes qui disent avoir été agressées sexuellement par leur chauffeur de taxi en 2016.

La police régionale d'Halifax a reçu les plaintes de cinq clientes qui disent avoir été agressées sexuellement par leur chauffeur de taxi en 2016.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les présumées agressions sexuelles, qui ont eu lieu récemment dans des taxis d'Halifax, poussent une entreprise locale à offrir une formation à ses chauffeurs. Ils pourront apprendre à avoir des échanges respectueux avec leurs passagers.

L'an dernier, Casino Taxi a fait produire deux vidéos éducatives. L'une apprend aux chauffeurs comment aider les personnes handicapées et l'autre donne des conseils sur les interactions avec les clients.

Récemment, la compagnie a modifié la deuxième vidéo : elle traite maintenant aussi des commentaires et des comportements à caractère sexuel.

Le président de l'entreprise, Brian Herman, a l'intention de la présenter à tous ses chauffeurs.

« Un homme ne sait pas nécessairement ce que c'est que d'être une femme seule dans une voiture verrouillée avec un inconnu », souligne-t-il.

Les chauffeurs apprendront à éviter « tout type de conversation non désirée », explique le président. « Il est évident que des commentaires inappropriés sur l'apparence ou sur l'état d'une personne sont vraiment à éviter. Nous voulons que les chauffeurs soient professionnels. »

Un nombre croissant de plaintes 

En cinq ans, les policiers d'Halifax ont reçu 14 plaintes pour des agressions sexuelles commises par des chauffeurs de taxi. Ce nombre inclut cinq plaintes déposées en 2016. Deux conducteurs ont été accusés le mois dernier.

Le policier Steve Adams, qui a siégé à la commission des taxis d'Halifax, dissoute depuis, espère que les producteurs de la vidéo sont qualifiés et que tous les chauffeurs pourront la voir.

Il ajoute que de nombreuses femmes hésitent à prendre un taxi à Halifax.

« Si la vidéo est informative et qu'elle peut prévenir un problème, je la soutiens à 100 % », affirme le policier.

Steve Adams espère maintenant que la commission sur les taxis d'Halifax sera rétablie. Il croit qu'il y a tout simplement trop de plaintes au sujet d'agressions sexuelles dans les taxis. « C'est fréquent et je ne vois aucun changement », souligne-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie