•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération chirurgicale ratée : Un homme de Winnipeg intente des poursuites contre un dentiste

Chargement de l’image

La mère du Winnipégois Mason Woods veut savoir « comment une simple extraction de dent est devenue un abcès cérébral qui nécessite qu’on retire le crâne de mon fils ».

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un homme de Winnipeg a décidé d'engager une poursuite judiciaire contre un dentiste. À la suite d'une opération pour extraire ses dents de sagesse, une infection s'est déclarée et a laissé des dommages permanents au cerveau.

Dans une demande en justice, Mason Woods dit souffrir « de dommages importants au cerveau et de traumatismes » après un « délai inacceptable » avant d'avoir des antibiotiques.

« Il n'a plus d'avenir normal. Il a perdu ses chances de revenus », dit la plainte.

La poursuite judiciaire dit aussi que le dentiste n'a pas prescrit d'antibiotique avant et après les procédures, n'a pas fait de suivi et n'a pas réagi assez rapidement devant la situation.

Aucune de ces allégations n'a encore été prouvée en cour. Le dentiste n'a pas encore déposé une défense et possède 20 jours pour le faire à partir du dépôt de la poursuite.

L'avocat de Mason Woods, Robert Tapper, dit que la vie de son client a été irréversiblement altérée à la suite de l'opération.

Dans la poursuite, Mason Woods dit avoir eu des douleurs et de l'enflure lors des jours qui ont suivi l'opération. Le 2 mars, cinq jours après son opération, sa mère a contacté la clinique afin d'obtenir une ordonnance pour des médicaments anti-inflammatoires.

Le dentiste qui a opéré Mason Woods a diagnostiqué une infection et la plaie a été drainée. Le 3 mars, il a alors été hospitalisé à l'Hôpital Seven Oaks pour recevoir des antibiotiques par perfusion.

« À aucun moment durant son hospitalisation, le défendeur n'a demandé un examen de tomodensitométrie du demandeur, ce qui aurait dû être la procédure normale », dit la poursuite judiciaire.

Mason Woods a obtenu son congé de l'hôpital le 6 mars.

La plainte stipule aussi que M. Woods a de nouveau contacté son dentiste le 9 mars se plaignant de douleur, de maux de tête et de nausée.

Le 9 mars, le chirurgien dentaire a alors déposé une demande pour un examen de tomodensitométrie pour le lendemain. Le 10 mars, Mason Woods s'est rendu à l'hôpital avec des douleurs encore plus grandes.

Les résultats de l'examen ont révélé un abcès à l'endroit où la dent avait été retirée. Il a été transporté au Centre des sciences de la santé pour subir une opération d'urgence.

Mason Woods a dû subir plusieurs chirurgies cérébrales afin d'alléger de la pression sur son cerveau et une autre dent qui étaient devenus infectés.

Après avoir quitté l'unité des soins intensifs le 20 mars, il a été accepté au programme des lésions cérébrales du centre de santé Riverview.

Robert Tapper dit que son client reçoit encore des soins et n'est pas de retour au travail.

Il ne précise pas le montant demandé dans la poursuite.

L'avocat du dentiste a indiqué qu'il ne veut pas faire de commentaires pour l'instant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !