•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Financement d'Ottawa pour l'éducation en français : une meilleure répartition demandée

Des élèves dans le couloir d'une école

Des élèves dans le couloir d'une école

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Plusieurs voix critiquent la manière dont est réparti un financement supplémentaire d'Ottawa destiné à l'enseignement en langue française et langue seconde en milieu minoritaire.

Trois organismes nationaux représentant des parents, des communautés et des conseils scolaires souhaitent que soit modernisée la façon dont cet argent est réparti par Ottawa. Ils veulent plus de transparence pour comprendre comment est dépensé ce fonds destiné aux écoles francophones allant de la maternelle à la 12e année.

« La situation ne peut plus durer », note Roger Paul, le directeur général de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones, un des trois organismes contestataires. « Cela fait plus de 30 ans que l'on tente de faire changer le protocole. »

Son organisme, ainsi que la Commission nationale des parents francophones et la Fédération des communautés francophones et acadiennes, veut que le protocole d'entente entre Ottawa et le Conseil des ministres de l'Éducation, qui sera prochainement renouvelé pour 2018-2023, prenne en compte ce désir de changement.

« Les fonds que l'on donne aux conseils scolaires dans certains endroits au pays ne se rendent pas nécessairement [là où il faut] et l'on ne sait pas combien d'argent est dépensé dans quel domaine pour l'éducation en langue française », affirme M. Paul.

Il est inconcevable que les conseils scolaires ne soient pas à la table des discussions.

Roger Paul, directeur général de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones

Cependant, un « vent de changement » souffle à Ottawa, dit M. Paul. Il indique que des consultations ont commencé récemment et qu'une modification au protocole pourrait être apportée dès 2017 pour qu'elle rentre en vigueur lors de la période 2018-2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Éducation