•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix des aliments est deux fois plus élevé près de la baie James 

Le prix des fraises à Kashechewan, près de la baie James: environ quinze dollars pour un casseau.

Le prix des fraises à Kashechewan, près de la baie James

Photo : Jonathan Solomon

Radio-Canada

Le coût de la nourriture est deux fois plus élevé dans le nord de l'Ontario, près de la baie James, que dans le sud de l'Ontario, selon une étude du Réseau pour une alimentation durable. 

Plusieurs facteurs expliquent cette différence selon le rapport, notamment les coûts de transport plus élevés et le fait qu'il n'existe souvent qu'une seule épicerie dans les petites communautés du Nord, ce qui crée un monopole. 

Coût mensuel du panier de provisions

  • Attawapiskat : 1909,01 $
  • Fort Albany : 1831,76 $
  • Moose Factory : 1639,42 $
  • Moosonee : 1560,53 $ 
  • Timmins : 1056,35 $
  • Thunder Bay : 874,90 $
  • Toronto : 847,16 $ 

Source : Réseau pour une alimentation durable 

Le rapport critique aussi le programme fédéral Nutrition Nord Canada, qui vise à réduire le coût des aliments dans les communautés éloignées. 

Ce programme offre des subventions à des fournisseurs pour qu'ils réduisent le prix de vente de certains aliments. Les fournisseurs doivent ensuite réduire le prix des denrées en appliquant le plein montant des subventions consenties, précise le rapport. 

Le rapport déplore toutefois que seul le quart des 32 communautés éloignées dans le nord de l'Ontario soit pleinement admissible aux subventions de Nutrition Nord. 

De plus, la réduction du coût des aliments n'est pas suffisante pour mettre fin à l'insécurité alimentaire, selon le rapport. 

Si vous êtes une mère de famille, que vous avez quatre enfants et que vos revenus sont limités, vous ne recevez pas une subvention spéciale du gouvernement, mais si vous êtes un magasin qui détient un monopole sur la vente des aliments, vous obtenez une subvention sur le prix des aliments

Diana Bronson, directrice générale, Réseau pour une alimentation durable 

Le rapport indique que les ménages à Fort Albany doivent consacrer au moins 50 % de leur revenu mensuel médian aux achats alimentaires, en comparaison à 15 % à Thunder Bay et à 10,60 % à Toronto. 

Nord de l'Ontario

Santé