•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cigarettes électroniques seraient toutes nocives, selon une étude

Chargement de l’image

Un homme utilise une cigarette électronique.

Photo : La Presse canadienne / Nam Y. Huh

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Toutes les cigarettes électroniques émettent des produits chimiques nocifs, mais certaines en émettent plus que d'autres, écrivent des chercheurs américains dans les pages du journal Environmental Science & Technology.

L'étude réalisée au laboratoire national Lawrence Berkeley a déterminé que des facteurs comme la température de combustion utilisée, le modèle et l'âge de la cigarette électronique ont tous une influence sur les niveaux d'émissions.

L'auteur de l'étude, Hugo Destaillats, a déclaré par voie de communiqué que les cigarettes normales sont « très malsaines » et que les cigarettes électroniques sont tout simplement « malsaines ».

Le professeur Destaillats et son équipe ont constaté que plus la cigarette électronique est « réchauffée » (par exemple, entre la première inhalation et les suivantes), plus elle est âgée et plus l'utilisateur la règle à un voltage élevé, plus les émissions seront nocives.

Deux cancérigènes probables

Ils ont aussi détecté pour la première fois dans ces émissions deux cancérigènes probables, l'oxiran-2-ylméthanol (le glycidol) et l'oxyde de propylène.

Au total, ils ont été capables de mesurer des niveaux importants d'une trentaine de produits chimiques nocifs dans les émissions de cigarettes électroniques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !