•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 % des terres sauvages ont disparu en 20 ans

Forêt boréale

Forêt boréale

Photo : iStock

Reuters

Les terres vierges disparaissent de la surface de la Terre à un rythme alarmant, soulignent des chercheurs dans une étude parue jeudi. Au moins 10 % des régions sauvages, soit deux fois la superficie de l'Alaska, ont été perdues au cours des deux dernières décennies au profit du développement humain.

L'Amérique du Sud, qui a perdu 30 % de terres vierges durant cette période, et l'Afrique, qui a en perdu 14 %, sont les continents les plus touchés, notent ces scientifiques selon qui la principale cause de cette disparition est le défrichage mené à des fins d'exploitation agricole, forestière ou minière.

Dans un article publié par la revue Current Biology, les chercheurs expliquent avoir cartographié les régions sauvages dans le monde, à l'exclusion de l'Antarctique, puis comparé les résultats avec une carte de 1993 basée sur les mêmes critères.

Ils ont observé que 30,1 millions de kilomètres carrés restaient sauvages, ce qui désigne des régions intactes sur les plans biologique et écologique sans perturbation notable due à l'homme. Depuis l'estimation de 1993, 3,3 millions de kilomètres carrés de régions sauvages ont disparu, ont-ils constaté. Les pertes de ces deux dernières décennies ont été particulièrement fortes en Amazonie et en Afrique centrale.

« C'est incroyablement triste, car on ne peut pas récupérer ces endroits. Une fois qu'ils ont disparu, c'est pour de bon, avec des implications très fortes pour le changement climatique et pour la biodiversité la plus menacée de notre planète », explique le rapporteur de l'étude James Watson, expert auprès de l'Université du Queensland en Australie et de la Wildlife Conservation Society à New York.

Les pertes de ces deux dernières décennies ont été particulièrement fortes en Amazonie et en Afrique centrale. Environ un quart de la surface terrestre de notre planète est encore sauvage, surtout en Afrique centrale, en Amazonie, dans le nord de l'Australie, aux États-Unis, au Canada et en Russie.

Les efforts du Canada soulignés

Les auteurs citent d'ailleurs l'efficacité de certaines initiatives de conservation des terres sauvages, dont un programme canadien. La « Vision pour la conservation de la forêt boréale » a pour mission de mettre en place un réseau de zones protégées interconnectées pour minimiser la fragmentation et ainsi protéger un minimum de 50 % de la forêt boréale au Canada.

La forêt boréale du Canada s'étend sur 574 millions d'hectares, abrite le quart des dernières forêts naturelles de la planète et est l'un des derniers grands écosystèmes forestiers encore intacts sur la planète.

Elle stocke plus d'eau douce dans ses marais et ses lacs et plus de carbone dans sa végétation que tout autre écosystème sur la planète.

Protection des écosystèmes

Environnement