•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Atikamekw marquent leur territoire

affiche-atikamekw

À l'occasion du deuxième anniversaire de la déclaration de souveraineté des Atikamekw, une affiche a été installée sur la route 155 pour souligner la limite sud de leur territoire

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l'occasion du deuxième anniversaire de la déclaration de souveraineté des Atikamekw, une affiche a été installée sur la route 155 pour souligner la limite sud de leur territoire. La nation Atikamekw compte planter d'autres affiches du genre pour augmenter la visibilité et le sentiment d'appartenance de leur communauté.

« On veut dire aux automobilistes que c'est notre territoire qui commence et leur souhaiter la bienvenue », affirme le chef d'Obedjiwan Christian Awashish. « C'est une première, c'est symbolique [...] nous ce qu'on veut faire, c'est de mettre des pancartes semblables à la grandeur du territoire, sur toute la périphérie du nord au sud, est en ouest », ajoute Constant Awashish, le grand chef de la nation Atikamekw

Le 8 septembre 2014, les chefs atikamekw dévoilaient un texte dans lequel ils réclamaient entre autres que les gouvernements obtiennent leur consentement pour tout développement, usage et exploitation des ressources qui se trouvent sur leur territoire.

Rien n'a changé, selon les chefs

Les chefs de Manawan, de Wemotaci et d'Obedjiwan ont voulu souligner l'anniversaire de la déclaration pour rappeler au gouvernement du Québec l'importance d'inclure les Atikamekw dans le développement économique sur leurs terres.

« Juste pour le projet de bioraffinerie on a été complément ignoré et pourtant c'est sur notre territoire que ça va se passer. Nous, on veut collaborer pour profiter aussi du développement économique », déplore Constant Awashish.

chefs-atikamekw-souveraineteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des chefs atikamekw soulignent le deuxième anniversaire de la déclaration de souveraineté des Atikamekw à La Tuque.

Photo : Radio-Canada

Les négociations pour la reconnaissance du territoire atikamekw sont au point mort et les chefs commencent à perdre patience, particulièrement lorsqu'ils constatent que le niveau de vie de leur communauté est toujours aussi faible.

La déclaration de souveraineté a aussi pour but d'améliorer le sentiment d'appartenance de la communauté. « Pour nous, c'est important que les gens de notre communauté se sentent fiers d'être Atikamekw », ajoute le grand chef Constant Awashish.

Le territoire ancestral atikamekw s'étend sur près de 80 000 kilomètres carrés. Il englobe une bonne partie de la Mauricie. Il est bordé à l'est par la région du Lac-Saint-Jean, au sud par le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Trois-Rivières et Shawinigan, au nord par le territoire défini dans la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, et à l'ouest par les régions des Laurentides et de l'Abitibi-Témiscamingue.

D'après les informations de Pierre Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !