•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'UQO déçue de ne pas accueillir la future faculté de médecine

L'Université du Québec en Outaouais (UQO), à Gatineau. (05-11-15)

L'Université du Québec en Outaouais (UQO), à Gatineau. (05-11-15)

Photo : ICI Radio-Canada/Jean-Sébastien Marier

Radio-Canada

Au lendemain de l'annonce de l'implantation d'une faculté satellite de médecine en Outaouais, au-dessus de l'urgence de l'hôpital de Gatineau, l'Université du Québec en Outaouais (UQO) dit regretter que le projet ne prenne pas forme sur son campus, comme le voulait le projet initial.

En entrevue à l'émission Les matins d'ici, le recteur Denis Harrisson a affirmé que le projet de formation de l'Université McGill a beaucoup évolué durant les deux dernières années. Les cours théoriques devaient à l'origine s'offrir à l'UQO, mais l'Université McGill a plutôt choisi de rapprocher les étudiants du milieu clinique.

C'est sûr qu'on accueille quand même très bien cette initiative de l'Université McGill. Mais on aurait souhaité quand même que ce soit le projet initial qui continue.

Denis Harrisson, recteur de l'UQO

Par ailleurs, la création de la faculté ne vient pas avec un financement automatique pour l'UQO.

Pour l'instant, l'Université poursuit son étude d'opportunité, grâce à une enveloppe de 250 000 $ accordée par Québec au printemps dernier, afin de voir quels programmes elle pourrait développer en marge de l'arrivée de la nouvelle faculté.

L'établissement envisage notamment de mettre en place des programmes en kinésiologie, en nutrition, en ergothérapie, en physiothérapie, un doctorat en sciences infirmières ainsi qu'un programme en pharmacie, en collaboration avec l'Université Laval.

« Le jour viendra où on aura à mettre en place ces programmes-là, et là, il y aura un financement », précise le recteur.

M. Harrisson ajoute que son établissement travaille en collaboration avec l'Université McGill, afin que leurs étudiants respectifs du domaine de la santé puissent travailler ensemble tout au long de leur formation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Éducation