•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bébés le 11 septembre 2001, voici ce qu'ils en pensent maintenant

De jeunes New-Yorkais parlent du 11 Septembre

De jeunes New-Yorkais parlent du 11 Septembre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada a demandé à quatre jeunes New-Yorkais qui n'ont pas vécu le 11 Septembre de nous emmener dans un lieu qui symbolise ce tournant dans l'histoire des États-Unis.


QUENTIN THIERY, 14 ans, élève à l'Eleanor Roosevelt High School

Son mot qui résume l'événement : unité

Selon Quentin, le mémorial du 11 Septembre, situé à l'endroit même où se trouvaient précédemment les deux tours jumelles détruites, symbolise l'unité et la solidarité dont a fait preuve la population new-yorkaise au lendemain de la tragédie.

Quentin Thiery parle du 11 Septembre


SONIA EPSTEIN, 17 ans, élève au Stuyvesant High School

Son mot qui résume l'événement : inquiétude

Sonia imagine ce qu'ont dû ressentir les élèves et les professeurs de son école, située tout près des tours jumelles, qui ont été évacués et qui ont dû courir dans la rue sans vraiment savoir où ils allaient et ce qui était en train d'arriver.

Sonia Epstein parle du 11 Septembre


AHMAD ALNASSAR, 16 ans, élève au Stuyvesant High School

Son mot qui résume l'événement : destructeur

Ahmad aime contempler la silhouette des gratte-ciel de Jersey City, au New Jersey, qui lui font penser à ceux de New York. Le paysage de la Big Apple a été changé à jamais le 11 Septembre. Il se demande pourquoi des gens ont voulu détruire des immeubles aussi emblématiques que les tours jumelles.

Ahmad Alnassar parle du 11 Septembre


JOSEPHINE DEMOS, 16 ans, étudiante au Lycée français de New York

Son mot qui résume l'événement : tragédie

Josephine nous montre la tour du One World Trade Center, construite où se trouvait l'ancien World Trade Center. Selon elle, ce gratte-ciel symbolise la résilience des New-Yorkais.

Josephine Demos parle du 11 Septembre

Le 11 septembre 2001, 15 ans plus tard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !