•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 600 personnes réunies pour l'avenir de la cathédrale

Des centaines de citoyens se sont présentés à l'assemblée sur l'avenir de la cathédrale de Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Rimouskois ont été nombreux à se déplacer au Centre des congrès, mercredi soir, pour parler de l'avenir de leur cathédrale. Devant une foule de plus de 600 personnes, l'archevêque Denis Grondin a annoncé qu'une corporation civile et ecclésiastique autonome allait être mise sur pied pour réparer et gérer la cathédrale.

Un texte de Julie TremblayTwitterCourriel

Monseigneur Grondin a précisé que la cathédrale aura dorénavant une mission à la fois culturelle et pastorale. Elle ne sera plus gérée par la Fabrique Saint-Germain, mais par la nouvelle corporation, qui pourrait être officiellement créée d'ici la fin de l'année 2016.

L'archevêque de Rimouski, Denis Grondin

L'archevêque de Rimouski, Denis Grondin

Photo : Radio-Canada/Julie Tremblay

Mgr Grondin affirme qu'il nommera, au cours des prochains jours, une personne responsable de mettre sur pied cette nouvelle corporation. Il ajoute qu'il a déjà approché quelques personnes qui pourraient assurer ce rôle, mais n'a pas voulu préciser davantage :

[Ce sera] une personne qui connaît le milieu, une personne déjà impliquée avec différentes instances du milieu, une personne aussi qui croit aux deux vocations, culturelle et cultuelle.

Denis Grondin, archevêque de Rimouski
La cathédrale de Rimouski

La cathédrale de Rimouski

Photo : Radio-Canada/Julie Tremblay

Réactions partagées

Plusieurs citoyens ont applaudi la proposition de Mgr Grondin, qui, selon eux, permettra d'assurer la pérennité de la cathédrale. C'est le cas notamment d'Armand Dubé, qui a félicité Mgr Grondin pour sa proposition et a affirmé qu'il était temps qu'un projet concret soit proposé :

« Ce que je souhaite, c'est que ce débat-là se termine ce soir. [...] Enfin, on va passer de la honte [de voir la cathédrale dans cet état] au plaisir de voir un développement nouveau à Rimouski », a-t-il dit.

Bon nombre de personnes présentes à l'assemblée ont toutefois montré leur réticence au sujet de la nouvelle corporation proposée. Certains ont même suggéré la fermeture de certaines églises pour garder la vocation première de la cathédrale :

Si j'ai bien compris, vous désirez vous débarrasser de la cathédrale. C'est comme si vous aviez pas eu d'autre option. Il aurait pas été plus facile de mettre en vente Saint-Pie-X?

Réjean Dionne

Réparer avant qu'il ne soit trop tard

L'entrepreneur Jeannot Dubé

L'entrepreneur Jeannot Dubé

Photo : Radio-Canada

Quelques entrepreneurs ont pour leur part souligné l'importance de réaliser des travaux rapidement afin d'éviter une explosion des coûts. Jeannot Dubé a déploré qu'aucune réparation n'ait été faite, alors que certains problèmes étaient connus depuis 2011 et que la cathédrale est fermée depuis près de 2 ans.

Quand on observe qu'il y a de l'eau qui coule, on s'arrange pour trouver une solution pour qu'elle arrête de couler. [Faire quelques travaux] aurait évité la dégradation et on parlerait peut-être pas de millions de dollars aujourd'hui.

Jeannot Dubé, entrepreneur

L'archevêque et le comité Cathédrale 2016  souhaitent que les travaux commencent rapidement pour une ouverture possible de la cathédrale en 2017.

Extrait du discours de Mgr Grondin :

« Je crois avoir saisi que très peu de gens désirent la disparition de la cathédrale. Au minimum, nous souhaitons sa mise à niveau selon les priorités. Pour ma part, je formule le projet de la rendre plus accessible, plus ouverte et d'en faire un modèle dynamique de l'église à la rencontre de Dieu et du monde. Il n'est pas souhaitable qu'elle soit une coquille vide ou un simple vestige d'architecture. »

Pour suivre le blogue sur un appareil mobile, CLIQUER ICI (Nouvelle fenêtre)

Est du Québec

Société