•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de maisons vendues dans le Grand Vancouver depuis la nouvelle taxe

Des immeubles à Vancouver.

Des immeubles à Vancouver.

Photo : Rafferty Baker/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nombre de ventes de maisons unifamiliales a baissé de moitié en août dans certaines zones du Grand Vancouver. Mais il est encore trop tôt pour parler d'un ralentissement du marché immobilier, prévient une experte du secteur.

Les villes concernées sont Vancouver, Richmond, Burnaby et Surrey, indique Nancy Beaton, présidente de SnapStats, qui précise que la baisse des ventes se situe entre 47 % et 54 %, comparé à juillet et août 2015.

En moyenne, les prix de vente ont diminué de 3 % au sein de ces quatre marchés, depuis que le gouvernement a introduit une taxe de 15 % pour les acheteurs étrangers fin juillet.

Nombre de maisons vendues entre le 1er et le 30 août et leur prix moyen :

  • Ouest de Vancouver : 57 maisons vendues au 30 août contre 108 en juillet. Prix moyen : 3,42 millions $ contre 3,52 millions $
  • Richmond : 56 maisons vendues contre 121 en juillet. Prix moyen : 1,7 million $ contre 1,69 million $
  • Burnaby : 42 maisons vendues contre 78. Prix moyen : 1,52 million $ contre 1,65 million $
  • Surrey : 157 maisons vendues contre 201. Prix moyen identique entre juillet et août : 850 000 $.

Source : SnapStats

Malgré des chiffres édifiants, Nancy Beaton veut rester prudente : « Le mois d'août est traditionnellement celui où tout le monde part en vacances, y compris les agents immobiliers. Donc ces chiffres n'indiquent aucunement une tendance ».

Selon l'experte, plusieurs mois sont nécessaires pour déterminer si le marché est vraiment en train de ralentir. « Les chiffres sont plus faibles qu'un mois d'août normal, mais je pense qu'il faut attendre janvier ou février pour savoir vraiment où l'on se positionne », poursuit-elle.

Pas d'incidence sur les familles moyennes

Elle croit, en outre, que la nouvelle taxe n'aura qu'un impact limité sur le prix des moyens des maisons. « Le jour où une famille moyenne avec 50 000 $ de revenus pourra s'acheter une maison unifamiliale à Vancouver n'est pas près de se produire », affirme-t-elle.

Du côté des maisons de ville et des condominiums, les chiffres sont beaucoup marqués, ajoute Nancy Beaton. Les ventes ont même augmenté à Surrey passant de 306 en juillet à 315 en août.

Les chiffres de SnapStats, qui ne comptabilisent pas les ventes réalisées le 31 août, sont dévoilés 24 heures avant ceux du Real Estate Board of Greater Vancouver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !