•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port de Churchill ne sera pas nationalisé

Le gouvernement fédéral a vendu le port de Churchill à Omnitrax en 1997. Le maire souhaite désormais qu'Ottawa le rachète.
Le gouvernement fédéral a vendu le port de Churchill à Omnitrax en 1997. Le maire souhaite désormais qu'Ottawa le rachète. Photo: Lyzaville Sale/CBC

Il n'existe aucun plan pour nationaliser la gestion du port de Churchill au Manitoba, affirme le ministre provincial de la Croissance, de l'Entreprise et du Commerce, Cliff Cullen.

Depuis que la compagnie américaine OmniTRAX a annoncé, en décembre 2015, la fermeture du port situé sur la baie d'Hudson, les dirigeants locaux implorent la province et le gouvernement fédéral d'administrer le port, ou bien d'aider des groupes régionaux à le faire.

Churchill a une population d'environ 750 habitants, et plus d'un résident sur 10 est employé par OmniTRAX au port au cours de l'année.

Le ministre Cullen a discuté de l'avenir de Churchill avec le ministre fédéral du Développement économique, Navdeep Singh Bains, mardi. Le Manitobain déclare que le thème de la socialisation du port n'a pas été abordé.

Le ministre ne peut pas offrir d'autres options qui pourraient gérer de façon rentable les voies ferrées et le port de Churchill, non plus.

Je dirais que le gouvernement fédéral partage nos préoccupations. Nous [les gouvernements provincial et fédéral] sommes intéressés tous deux à la prospérité à long terme de Churchill et du nord du Manitoba. Toutes nos discussions sont axées sur les moyens d'atteindre cette prospérité, à la longue, dans le nord de la province.

Cliff Cullen, ministre de la Croissance, de l'Entreprise et des Affaires

Dans un entretien accordé à CBC le 26 juillet, le maire de Churchill, Mike Spence, avait estimé qu'environ 50 employés d'OmniTRAX ont été mis à pied à la fin juillet. Il avait ajouté que 40 à 50 autres personnes risquaient de subir le même sort. « La communauté et les employés sont anéantis par tout ça », avait-il affirmé.

Manitoba

Économie