•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'accessibilité à la propriété connaît un déclin record à Vancouver en 2016

Chargement de l’image

English Bay à Vancouver

Photo : Philippe Moulier/Radio-Canada

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'accessibilité à la propriété dans la région de Vancouver a connu, dans les six premiers mois de l'année, son plus important recul semestriel depuis au moins le début des années 1990, a indiqué mardi la Banque Royale.

Selon une étude de la banque, le coût d'accession à la propriété à Vancouver a grimpé à 90,3 % du revenu brut d'un ménage type. Il a progressé de 6,1 points de pourcentage au deuxième trimestre, après avoir gagné 6,6 points de pourcentage au premier trimestre.

L'établissement financier affirme qu'il s'agit des plus importants reculs consécutifs de l'accessibilité pour la région de Vancouver en 26 ans, soit depuis qu'elle collige ces données.

La Banque Royale calcule quelle portion du revenu avant impôts médians d'un ménage type serait requise pour couvrir les paiements hypothécaires d'intérêt et de capital chaque mois, ainsi que l'impôt foncier et les coûts des services publics pour deux catégories de logements dans 14 marchés urbains au Canada.

La deuxième plus importante détérioration de l'accessibilité à la propriété au cours du trimestre a été observée dans la région de Toronto. L'indice du coût d'accession à la propriété y a grimpé de 2,1 points de pourcentage, à 60,2 % du revenu avant impôts médian.

Selon la Banque Royale, la plupart des autres grandes villes n'ont affiché qu'un modeste déclin de l'accessibilité à la propriété au cours du deuxième trimestre.

Les villes de Calgary, Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, et Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, ont fait exception à cette tendance avec une réduction de leur coût d'accession à la propriété.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !