•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation James Smith ressent les effets du déversement, selon un conseiller de bande

Des estacades disposées mardi pour recueillir l'écume et les hydrocarbures dans la rivière.

Photo : Anouk Lebel/Radio-Canada

Radio-Canada

La Première Nation crie James Smith n'est pas satisfaite de la réponse de Husky Energy et craint pour la qualité de l'eau et le maintien des écosystèmes dans la communauté. La localité, située à plus de 300 kilomètres en aval, ressent toujours les effets du déversement de pétrole dans la rivière Saskatchewan Nord survenu il y a plus d'un mois, selon un conseiller de bande.

Alvin Moostoos affirme qu'il n'y a plus de papillons et qu'il trouve de nombreux poissons et langoustes, morts sur la rive.

Un conseiller de bande, Alvin Moostoos, affirme trouver de nombreux poissons et langoustes, morts sur la rive.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un conseiller de bande, Alvin Moostoos, affirme trouver de nombreux poissons et langoustes, morts sur la rive.

Photo : Anouk Lebel/Radio-Canada

Il craint pour la saison de la chasse parce que les aigles et les orignaux boivent l'eau de la rivière et en mangent les crustacés. Alvin Moostoos se demande s'il est sécuritaire de les consommer.

Des résidents affirment aussi avoir aperçu de l'écume et du pétrole à proximité de la rivière de même que les bulles inhabituelles à la surface.

L'Agence de l'eau de la Saskatchewan mène des tests

L'Agence de l'eau de la Saskatchewan mène des tests afin de savoir si les hydrocarbures sont attribuables au déversement, souligne un représentant de Husky Energy, Mel Duvall.

L'Agence dit être en communication constante avec la Première Nation depuis qu'elle a été informée le 18 août de la présence d'écume dans les estacades. Elle a envoyé du personnel sur place le jour même.

Les échantillons ont été envoyés au Conseil de recherche de la Saskatchewan, qui n'a détecté aucune trace de contamination issue du pétrole. Des excédents d'une des composantes du pétrole ont toutefois été trouvés dans l'échantillon de mousse.

D'autres échantillons d'eau et d'écume ont été recueillis vendredi, mais l'agence n'a pas encore les résultats. Ces derniers devraient être dévoilés au public d'ici la fin de la semaine.

Husky s'est rendue dans la Première Nation

Le conseiller de bande, Alvin Moostoos, de la Première Nation crie James Smith.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le conseiller de bande, Alvin Moostoos, de la Première Nation crie James Smith.

Photo : Anouk Lebel/Radio-Canada

Un représentant s'est rendu dans la Première Nation jeudi et a rencontré des gens de la Première Nation, confirme par courriel Mel Duvall, de Husky Energy. Il ajoute que l'entreprise s'engage à participer à d'autres rencontres et à poursuivre le dialogue.

L'entreprise avait toutefois promis de donner des nouvelles lundi, affirme Alvin Moostoos.

Depuis, il n'y a eu qu'un courriel disant que l'entreprise offrirait son aide dans l'organisation d'une cérémonie pour bénir la rivière, ajoute le conseiller de bande.

Alvin Moostoos demande notamment que l'entreprise rembourse les 17 000 dollars dépensés jusqu'à présent pour installer des estacades et tenter de retenir les hydrocarbures.

D'après les informations d'Anouk Lebel

Saskatchewan

Environnement