•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Énergie Est : des environnementalistes proposent une commission fédérale-provinciale

Un pipeline neuf

Un pipeline neuf

Photo : TransCanada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors qu'on est toujours sans nouvelles du sort des audiences de l'Office national de l'énergie (ONE) sur le projet d'oléoduc Énergie Est suspendues depuis hier, l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) et Stratégies énergétiques proposent aux gouvernements canadien et québécois de tout reprendre à zéro, devant la « débandade de la crédibilité » de l'organisme fédéral.

Un texte d'Éric PlouffeTwitterCourriel

Les deux groupes environnementalistes ont envoyé une lettre au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et à son homologue québécois, Philippe Couillard, pour leur suggérer de mettre sur pied une commission mixte fédérale-provinciale pour évaluer le projet d'oléoduc qui prévoit le transport quotidien de plus d'un million de barils de pétrole lourd de l'ouest du pays vers des raffineries de l'Est canadien, jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

« On propose de tenir une commission conjointe sur cette question comme on l'a fait sur plein de dossiers comme Rabaska et Cacouna », précise le président de l'AQLPA, André Bélisle.

Il fait cette proposition « pour s'assurer que les questions importantes qui avaient été laissées de côté soient abordées, à savoir l'acceptabilité sociale »

On a bien vu qu'il n'y en avait pas d'acceptabilité sociale.

André Bélisle

Selon l'avocat des environnementalistes, Dominique Neuman, cette commission « serait chargée d'exercer les pouvoirs de l'Office national de l'énergie et du Bureau d'audiences sur l'environnement du Québec ». Elle devrait ensuite livrer le fruit de ses consultations aux gouvernements québécois et canadien.

Par ailleurs, l'AQLPA réclame de nouveau la récusation des commissaires et une enquête approfondie sur les rencontres que certains d'entre eux ont eues avec l'ex-premier ministre du Québec Jean Charest qui travaillait comme consultant pour le promoteur du projet TransCanada.

L'Office national de l'énergie, qui a dû suspendre ses audiences de lundi et mardi en raison d'une manifestation qui s'est déroulée dans la salle de présentation à Montréal et du retrait de plusieurs participants, dont le maire Denis Coderre, a finalement annoncé l'annulation de toutes les séances prévues à Montréal cette semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec