•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Véloroute de la Péninsule acadienne de plus en plus populaire

Radio-Canada

L'équipe de la Véloroute de la Péninsule acadienne constate que ses efforts pour développer le cyclotourisme portent de plus en plus leurs fruits.

Déjà, la Véloroute offre quatorze circuits et compte plus de 540 km de sentiers aménagés.

L'équipe a publié cette année un guide vélo, qui comprend des cartes des différents circuits, mais aussi les activités et services offerts.

Serge Dugas, des Amis de la Véloroute de la Péninsule acaedienne, veut faire de la Véloroute une destination de choix pour les cyclotouristes.

Serge Dugas, des Amis de la Véloroute de la Péninsule acaedienne, veut faire de la Véloroute une destination de choix po8ur les cyclotouristes.

Photo : Radio-Canada

Serge Dugas, le président des Amis de la Véloroute de la Péninsule acadienne, estime que la popularité des circuits est bien visible dans la région.

« Lorsqu'on voyage un peu, on voit beaucoup, beaucoup de gens en vélo. Il y a beaucoup de touristes, il y a beaucoup de gens qu'on voit qui voyagent avec des vélos. Ça fait que je suis certain que le vélo prend une place de plus en plus importante dans la Péninsule acadienne. »

Une agréable surprise

La découverte de la Véloroute a été une agréable surprise pour Marc Fraser et Maxime Hébert.

La découverte de la Véloroute a été une agréable surprise pour Marc Fraser et Maxime Hébert.

Photo : Radio-Canada

Des passionnés du cyclisme, Marc Fraser et Maxime Hébert, parcourent les Maritimes à vélo depuis le 27 juin dernier. Ils ont fait le tour du Nouveau-Brunswick et achèvent leur périple dans la Péninsule acadienne.

La découverte de la Péninsule a été une agréable surprise pour Maxime Hébert.

On a vraiment été surpris de la Péninsule acadienne. J'avais pas entendu parler de la Péninsule en particulier avant de partir. Puis au final c'était vraiment le secteur le plus intéressant, les routes étaient belles, les sentiers, les pistes cyclables. On voit vraiment qu'il y a de gros efforts de faits pour les cyclistes.

Maxime Hébert, cyclotouriste

Les deux cyclistes ont grandement apprécié le relief plat du réseau routier. Il s'agit d'un avantage géographique qui favorise un cyclotourisme accessible à tous, selon Marc Fraser.

« C'est sûr qu'au début, on avait pas trop tenu compte du relief de notre parcours. Puis lorsqu'on a fait le parc Fundy, on s'est rendu compte [...] que les montagnes étaient assez difficiles en vélo. Avec les bagages et tout, c'est assez lourd! »

De nombreux adeptes locaux

La qualité du réseau incite aussi les cyclistes de la région à partir à l'assaut des nombreux sentiers. Un groupe de cyclistes de la région de Lamèque, dont fait partie Siméon Chiasson, se réunit chaque mardi soir pour le simple plaisir de rouler.

Siméon Chiasson, un adepte du vélo de l'île de Lamèque

Siméon Chiasson, un adepte du vélo de l'île de Lamèque

Photo : Radio-Canada

« Avec le tronçon qu'on a, la belle véloroute qu'on a, les beaux paysages, ça incite à faire du vélo. Disons que c'est une très belle place pour ça, pour tous les niveaux. »

Les Amis de la Véloroute comptent poursuivre sur leur lancée. Ils espèrent être en mesure de parachever la Véloroute en 2018 et faire de la Péninsule une destination de choix pour les cyclotouristes de partout, affirme Serge Dugas.

« Le potentiel est là. On a la nature, on a les événements, on a l'art culinaire. On a tout pour rendre heureux n'importe qui au Canada qui viendrait ici.

D'après un reportage de Mathieu Boudreau

Acadie

Cyclisme