•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le combat d'un Winnipégois pour faire reconnaître mère Teresa comme sainte

Brian Kolodiejchuk a consacré 17 ans de sa vie à répertorier des faits pour que mère Teresa soit canonisée.

Brian Kolodiejchuk a consacré 17 ans de sa vie à répertorier des faits pour que mère Teresa soit canonisée.

Photo : MOTHER THERESA CENTRE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un prêtre winnipégois s'est battu pendant 17 ans pour que mère Teresa puisse être reconnue comme sainte. La religieuse sera canonisée le 4 septembre à Rome.

Brian Kolodiejchuk n'avait qu'une vingtaine d'années lorsqu'il a rencontré mère Teresa pour la première fois. Ce jeune Winnipégois du quartier North End s'était rendu à Rome pour rendre visite à sa soeur qui s'était jointe aux Missionnaires de la Charité.

Durant une des messes du voyage, mère Teresa a épinglé une croix sur le vêtement de l'un des prêtres présents dans la salle.

Après la messe, lorsque les gens se disaient au revoir, elle m'a dit : "Je veux mettre une croix sur toi." J'étais bouleversé, je n'ai rien dit. Je me suis dirigé vers la sortie. Et après on devait retourner à Winnipeg.

Une citation de :Le prêtre Brian Kolodiejchuk

Quelques années plus tard, Brian Kolodiejchuk est devenu prêtre. Il a beaucoup voyagé et a rencontré mère Teresa une douzaine de fois.

Après la mort de la religieuse en 1997, le Winnipégois a été nommé postulateur, soit le principal promoteur de la cause pour faire canoniser mère Teresa.

Mère Teresa, le 12 avril 1995Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mère Teresa, le 12 avril 1995

Photo : Getty Images

L'homme a travaillé 17 ans de sa vie pour documenter deux miracles survenus après la mort de la religieuse.

J'ai rassemblé 35 000 pages en 81 volumes - 113 témoins qui ont répondu à une série de 263 questions. Dix-sept volumes répertorient ces témoignages.

Une citation de :Le prêtre Brian Kolodiejchuk

Le prêtre sera sur la place Saint-Pierre, à Rome, pour les cérémonies du 4 septembre, mais continue de penser à sa ville natale.

« J'éprouve un amour particulier pour le Canada et pour Winnipeg. Des fois, je me sens plus Canadien à l'extérieur du Canada que quand je vivais là-bas », dit-il.

Le père Kolodiejchuk, qui aime aussi beaucoup les matchs de hockey, prévoit de rentrer au pays dans quelques années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !