•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Robin des bois de l'ostéopathie est-il à Rouyn-Noranda?

Une image tirée du site du registre des ostéopathes du Québec
Une image tirée du site du registre des ostéopathes du Québec

Un ostéopathe de Rouyn-Noranda a développé un modèle de soins communautaire axé sur l'accessibilité des services pour tous dans le cadre duquel les gens les plus vulnérables ont accès à des services d'ostéopathie gratuits.  

D'après une entrevue d'Annie-Claude LuneauTwitterCourriel

L'ostéopathie est une thérapie manuelle de traitement de la douleur qui consiste à aider le corps à retrouver ses propres mécanismes de guérison. Le modèle communautaire développé par Jean-Félix Perreault est viable dans la mesure où les gens mieux nantis qui utilisent ses services peuvent donner de 65 à 100 dollars, sur une base volontaire, en fonction de leur capacité à payer. Les frais d'administration et de bureau sont également réduits au minimum. 

« On se fie à la bonté des gens, à leur capacité à comprendre le modèle dans lequel on travaille, explique-t-il en entrevue à l'émission Région zéro 8. On n'a pas le pouvoir de dire [qu'un tel] doit donner parce [qu'il] a un bon salaire, des assurances. Mais [ce sont] eux qui vont décider au final. Si des gens profitent, ils auront peut-être aussi quelque chose à apprendre là-dedans », poursuit le propriétaire de la clinique Sera — pour « services accessibles » — ouverte depuis mercredi. 

Éliminer un frein à l'accessibilité des services

De manière à éviter les abus, le thérapeute qui a pignon sur la rue Principale travaille avec des organismes communautaires, notamment l'entreprise d'économie sociale Ressourcerie Bernard-Hamel, pour identifier les clientèles qui pourraient bénéficier de ses services, mais qui sont freinées par la barrière financière. Pour l'ostéopathe, cette approche permet de redonner à la communauté, tout en améliorant l'accessibilité des services d'ostéopathie. 

« Dès mes premiers contacts avec l'ostéopathie, j'ai trouvé que c'était un peu une médecine de bourgeois, c'est-à-dire que je trouvais que c'était juste les gens aisés ou assurés qui pouvaient se permettre ça, illustre le thérapeute idéaliste. Et j'aime tellement l'ostéopathie, c'est tellement une chose à laquelle je crois, que je trouve que tout le monde devrait en bénéficier. »

Souvent, les gens qui en bénéficieraient le plus, ça peut être des gens qui n'ont pas les moyens de se le permettre. 

Jean-Félix Perreault, ostéopathe

Un modèle appelé à faire des petits?

Jean-Félix Perreault réfléchit à ce modèle depuis un moment déjà. Il espère un jour pouvoir le faire grandir et l'exporter vers d'autres régions. « Éventuellement, on veut grossir, on veut aller plus loin, fait-il valoir. Moi ce que je veux en fait, c'est que l'ostéopathie devienne accessible [non seulement] à Rouyn-Noranda, mais au Québec, au Canada et peut-être dans le monde. »

Si on peut tous faire partie d'un mouvement communautaire... Je m'inscris dans un mouvement qui est plus grand que juste l'ostéopathie. Je veux qu'on redécouvre le sens du mot communautaire, qu'on se coupe un peu de la société individualiste.

Jean-Félix Perreault, ostéopathe

Sur sa page Facebook, la clinique Sera ouvre aussi la porte à d'autres types de services, notamment l'acupuncture et la naturopathie. 

Abitibi–Témiscamingue

Santé